Test Blu-ray : Qu’il est étrange de s’appeler Federico

etrange-federico-blu-ray

Fiche Technique :

Qu’il est étrange de s’appeler Federico (2013) réalisé par Ettore Scola
Avec : Tommaso Lazotti, Giulio Forges Davanzati
Titre original : Che strano chiamarsi Federico
Durée : 90 min
Genre : Documentaire
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Italien DTS-HD Master Audio 5.1 et 2.0
Sous-titres : Français
Format d’image : 1.85:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Carlotta Films

 

Synopsis :

À l’occasion du vingtième anniversaire de la disparition d’il Maestro, Qu’il est étrange de s’appeler Federico est un film hommage à Federico Fellini, à son art, sa personnalité. Ettore Scola fait revivre leur rencontre au journal Marc’Aurelio dans les Années 50, leurs amis communs, parmi lesquels Marcello Mastroianni, et surtout le plaisir partagé de faire des films.

Le film :

Il y a des réalisateurs disparus que j’aime au point de ne pas aller au bout de leur filmographie. La raison est aussi simple que bête : plus de mystère, plus aucune découverte pour l’avenir. Fellini, le Maestro, rentre dans cette catégorie pour moi. J’ai probablement vu la moitié si ce n’est plus de ses longs métrages, et tous m’ont touché ou subjugué par leur force, leur magie, leur émotion, leur créativité sans limite. Mon vice va même plus loin étant donné que je possède aussi l’ouvrage Fellini par Fellini, que n’ai jamais ouvert bien entendu. Mystère, toujours ! C’est donc avec beaucoup d’appréhension que j’ai lancé le blu-ray de ce documentaire réalisé par un autre grand nom du cinéma italien, Ettore Scola. Qu’il est étrange de s’appeler Federico, le titre, est même complété par la mention « Scola raconte Fellini. » Ma crainte d’en découvrir un peu trop s’est pourtant rapidement dissipeé, Scola se livrant à un travail plutôt paresseux pour rendre hommage à l’un des plus grands du 7ème art, qui fut l’un de ses amis. Au travers de reconstitutions en studio avec des comédiens, le cinéaste revient sur le premier labeur artistique de Federico Fellini, caricaturiste pour le journal satirique Marc’Aurelio, un job qu’obtiendra aussi Scola quelques années après et qui permettra la rencontre des deux hommes. Profondément décevante sur le plan artistique, l’optique choisie par Scola confine au téléfilm. S’attardant longuement sur cette période ayant précédé l’oeuvre du cinéaste – mais qui permet toutefois de saisir au travers de dessins l’origine de certains de ses personnages –, Qu’il est étrange de s’appeler Federico se montre avare en anecdotes sur le 7ème art, même si l’on en apprend des bonnes, autour de Marcello Mastroianni ou du tournage de Nous nous sommes tant aimés dans lequel Fellini fait une apparition. Si Scola raconte Fellini, ce n’est pas avec le regard d’un biographe ni d’un documentaliste mais d’un ami, livrant un hommage sans éclat. La scène la plus intéressante se déroule probablement sur la banquette arrière d’un taxi, ou les deux cinéastes discutent activement avec le chauffeur. De l’oeuvre du Maestro, ce documentaire ne parcoure quasiment rien, et cela, fort maladroitement. Qu’il est étrange de rendre hommage ainsi !

Bande annonce (VOST) :

 

Le Blu-ray

– Image :

Techniquement, ce blu-ray se montre absolument irréprochable. Son image haute définition brille par la précision de son piqué, la qualité de ses contrastes et de sa colorimétrie. Les caricatures à l’image sont détaillées au point de pouvoir deviner le sens du tracé. Les rares extraits de films et images d’archive ne disposent évidemment pas de cette même splendeur.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
Du 5.1 et du stéréo en DTS-HD Master audio sont proposés, avec pour unique langage, l’italien. Le 5.1 montre un canal des voix sans aucun défaut, parfaitement intégré à un mixage équilibré et dynamique lorsque la musique s’en mêle. Perfetto !

– Bonus :

– Bande annonce en HD.

 

Film :
2.5 étoiles
Image:
5 étoiles
Son :
5 étoiles
Bonus :
0 étoiles
Avis Global :
2.5 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *