Cinq bonnes pelloches et une bouse : Scarlett Johansson

Scarlett Johansson

Née le 22 Novembre 1984, Scarlett Johansson a fait ses débuts au cinéma en apparaissant dans North de Rob Reiner du haut de ses 10 ans. Véritablement révélée par Sofia Coppola dans Lost in Translation en 2003, la belle new-yorkaise aux origines danoises est rapidement passée du statut de jeune actrice ingénue à celui de sex symbol.
Potiche hollywoodienne ? Pas vraiment. Jouant de sa voix dans de discrètes expériences musicales – dont un album de reprises de Tom Waits ainsi qu’une collaboration avec Pete Yorn –, de sa plume dans un essai (non concluant) de court-métrage dans le cadre de New York, I love you et évitant de dévoiler sa vie privée, Scarlett Johansson démontre qu’elle ne peut pas être cataloguée comme simple bimbo. Son rôle de la Veuve noire dans Iron Man 2 est sa dernière apparition cinématographique en date.
Retour sur la carrière de Scarlett Johansson avec cinq bonnes pelloches et une bouse.
Les cinq bonnes pelloches
Match Point Scarlett Johansson
Match Point
Réalisé par Woody Allen en 2005.
Avec : Scarlett Johansson, Jonathan Rhys Meyers, Emily Mortimer, Matthew Goode, Brian Cox
Genre : Drame
Durée : 124 mn

Match Point, la balle de match décisive où tout peut basculer, parfois, au gré du filet, comme si le destin ne tenait qu’à un vulgaire fils. Chris Wilton (Jonathan Rhys Meyers) s’en sort dans la vie grâce au tennis, sport dans lequel il excelle et donne des leçons qui lui permettent de rencontrer Tom Hewett (Matthew Goode), un jeune de la haute société britannique avec lequel il partage une autre passion : l’opéra. Invité à rejoindre la loge familiale des Hewett, Chris va taper dans l’oeil de Chloe Hewett (Emily Mortimer). Leur relation débute, le papa est content et Chris décroche un job de rêve, en plus d’un incroyable appartement au coeur de Londres. La belle vie ? Non, car Chris est éperdument amoureux de Nola Rice (Scarlett Johansson), ex-future belle soeur, actrice en devenir à la sensualité dévastatrice.
Entre une vie confortable aux sentiments plats voire inexistants et un amour passionnel en bas de l’échelle de la société, Chris ne sait que choisir… Rarement le choix cornélien n’a été si intense au cinéma, rarement Woody Allen n’a autant surpris grâce à un film en décalage total avec le reste de son oeuvre.Match Point est un petit bijou.

 

Girl with a pearl earring scarlett johansson
Girl with a Pearl Earring (La Jeune Fille à la Perle)
Réalisé par Peter Webber en 2003.
Avec : Scarlett Johansson, Colin Firth, Tom Wilkinson, Cillian Murphy
Genre : Drame, Romance
Durée : 100 mn

La Jeune fille à la perle romance la création du célèbre tableau homonyme, aussi connu sous le nom de la « Joconde du Nord », signé de la main de Johannes Vermeer (interprété par Colin Firth). Scarlett Johansson joue Griet, une jeune fille envoyée comme servante dans la demeure des Vermeer. Symbole de pureté sous sa coiffe virginale, Griet envoûte par les traits gracieux de son visage et son regard candide qui ne laissent pas indifférent le peintre. Progressivement, elle deviendra son assistante, sa muse et un modèle, ce qui attirera la curiosité malsaine d’un amateur de peinture et la fureur de l’épouse Vermeer. On pourrait lui reprocher son manque de profondeur, mais Girl with a Pearl Earring est une belle initiation à la peinture au sein des moeurs du XVIIème siècle.

 

Lost in translation Scarlett Johansson
Lost in Translation
Réalisé par Sofia Coppola en 2003.
Avec : Scarlett Johansson, Bill Murray, Anna Faris, Giovanni Ribisi
Genre : Comédie Dramatique, Romance
Durée : 102 mn
Lost in Translation, deux êtres un peu perdus à Tokyo, deux êtres qui, ensemble, vont vivre une singulière relation . Bob Harris (Bill Murray), acteur se dirigeant vers la sortie, est en pleine léthargie alors qu’il tourne des publicités pour une marque de whisky. Charlotte (Scarlett Johansson) est une jeune femme à la recherche d’elle-même, mariée à un photographe de mode qu’elle a décidé d’accompagner pour son travail. Alors que Charlotte part à la découverte de la culture nippone, Bob, lui, cherche le sommeil lorsqu’il n’est pas assailli par des japonais dont il ne partage ni l’énergie, ni l’enthousiasme. Et vient l’instant de la rencontre, ou plutôt des rencontres, des sorties et questionnements sur la vie de couple. Le duo intergénérationnel Murray/Johansson est fantastique et c’est donc un plaisir de découvrir avec eux des fragments du Japon dans ce qu’il a de plus moderne et traditionnel. Sofia Coppola accompagne son métrage d’une B.O. aux sonorités pop-rock avec un zeste d’éléctro et remporte l’Oscar du Meilleur Scénario en 2004.

 

Vicky Cristina Barcelona Scarlett Johansson
Vicky Cristina Barcelona
Réalisé par Woody Allen en 2008.
Avec : Scarlett Johansson, Rebecca Hall, Javier Bardem, Penélope Cruz, Patricia Clarkson
Genre : Comédie, Romance
Durée : 97 mn

Les relations amoureuses sont impénétrables, Woody Allen le sait depuis fort longtemps et s’amuse toujours à les mettre en scène. Deux américaines passent un été en Espagne, Vicky (Rebecca Hall) est la jolie brune fiancée, sûre d’elle et réservée, Cristina (Scarlett Johansson) est la belle blonde au coeur à prendre, instinctive et extravertie ; deux amies qui font la paire. La rencontre d’un artiste séducteur, Juan Antonio (Javier Bardem), va créer un profond trouble émotionnel chez ces demoiselles alors que l’ombre menaçante d’une violente ex-femme (Penélope Cruz) plane… Woody Allen prend un malin plaisir à jouer avec les sentiments de ses charmants personnages, campés par des acteurs au naturel remarquable. Comment mener sa vie pour être heureux ? Pour être heureux à deux ? A deux ou plus ? Les questions sont illustrées, les réponses, suggérées. Vicky Cristina Barcelona est une comédie sentimentale légère et douce, une belle excursion estivale en Espagne.

 

The Prestige Scarlett Johansson
The Prestige
Réalisé par Christopher Nolan en 2006.
Avec : Scarlett Johansson, Christian Bale, Hugh Jackman, David Bowie
Genre : Drame, Thriller
Durée : 130 mn

Bien que Scarlett Johansson ne joue qu’un petit rôle d’assistante de magicien en seconde partie de métrage, il serait difficile de faire l’impasse sur Le Prestige en évoquant sa carrière. Christopher Nolan nous a habitué à des scénarios tortueux aux engrenages machiavéliques, pour Le Prestige, il atteint un nouveau palier de complexité avec maestria. Alfred Borden (Christian Bale) et Robert Angier (Hugh Jackman) étaient apprentis magiciens et amis jusqu’à la mort accidentelle de la femme de ce dernier lors d’un tour. Angier accuse Borden d’avoir été négligent, les deux hommes se séparent pour faire carrière avec un unique but : être le plus spectaculaire et célèbre des magiciens, quitte à détruire l’autre si nécessaire.
Mettez dans un chapeau haut de forme des tours de magies aussi astucieux qu’impressionnants, des acteurs habités par leur rôle, un scénario plein de rebondissements, des costumes et décors magnifiques, et abracadabra, ce n’est pas un lapin blanc qui sortira mais un prestigieux chef d’oeuvre.

 

La Bouse
The Spirit Scarlett Johansson
The Spirit
Réalisé par Frank Miller en 2008.
Avec : Scarlett Johansson, Gabriel Macht, Samuel L. Jackson, Eva Mendes
Genre : Action, Thriller
Durée : 103 mn

Après les succès de Sin City (Robert Rodriguez) et de 300 (Zack Snyder), Frank Miller pensait pouvoir jouer de son nom au cinéma pour adapter la bande dessinée The Spirit de Will Eisner comme un grand. Eh bien c’est raté, et pas qu’un peu, The Spirit est ironiquement un film sans esprit, ni âme. Les saynètes dans la veine graphique de Sin City se succèdent sans jamais réussir à susciter un quelconque intérêt ; que soit dans l’humour (bas de gamme) ou les combats cartoonesques, rien ne fonctionne. Scarlett Johansson joue Silken Floss, bras droit du bad guy Octopus campé par Samuel L. Jackson. Ensemble, ils atterrissent dans une des scènes les plus navrantes de l’histoire du cinéma, affublés d’uniformes nazis… Pitoyable ! The Spirit est sans nul doute le pire film de justicier masqué de cette envergure.

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

26 commentaires

  1. J’aimais bien Scarlett Johanson dans un passé récent. Je la trouve maintenant trop classique et sans charme. Iron Man 2 est la goute qui a fait déborder le vase.
    Je n’ai pas vu The Spirit, il est si mauvais que ca ?
    Vicky Christina Barcelona était superbe, tout comme Match Point. Lost in translation, j’ai beaucoup moins aimé. Scoop plutôt correct.

  2. Disons que depuis quelques années, elle ne reçoit/ne recherche/n’obtient pas de rôles intéressants et c’est dommage car je suis certain qu’elle a énormément à montrer. Mais elle a le temps devant elle !
    The Spirit, c’est vraiment affligeant. Avant de concocter ce classement j’ai voulu revoir ses principaux films, eh ben, revoir The Spirit est une torture quand on sait ce qui nous attend ; du coup, je n’ai tenu que 30 mn… Honnêtement, ne jamais le voir est un privilège inestimable !

  3. je fais partie des privilégiés alors… Mince pourtant ça me démange depuis plus d’un an de le voir, par curiosité. La grande question est: pire que la Légende de Chun-Li??

  4. Oui c’est pire que la légende de Chun Li, de peu, mais tout de même pire. Disons que la légende de chun li on peut rire des scènes ridicules ; là, même pas, trop pitoyable.
    Si un jour tu veux le regarder, je te conseille qu’une chose : garde un créneau pour regarder un vrai film ensuite qui te lavera les yeux, oreilles, et tout ce qu’il y a entre tout ça.

  5. Match Point est effectivement excellent. J’ai mis du temps à « tester » Woody Allen et l’ait fait lors de la sortie en salles de « Harry dans tous ses états », ce qui remonte à bien loin, me disant que sa popularité devait s’expliquer. J’avoue être ressorti particulièrement déçu de la séance, mais « Match Point » a redoré le blason, avec un film d’un tout autre genre. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé « Scoop », toujours avec Scarlett et de Woody.

    « Lost in translation » est le genre de film qui donne envie de voyager, de voir autre chose. J’ai beaucoup aimé.

    « La jeune fille et la perle », « Vicky Christina Barcelona » et « The Prestige » sont trois films que je n’ai pas encore pris le temps de regarder.

    Quant à « The Spirit », je l’ai difficilement terminé … en faisant d’autres choses en même temps ..

    Iron Man 2, que j’ai vu par divertissement, m’a effectivement surpris lors du générique, avec Scarlett aux premières loges ..

    Par ailleurs, sans vouloir remettre en considération ton article, il semblerait que la première apparition de Scarlett soit en 1995 dans « Juste Cause », avec Sean Connery (selon ce site : http://www.cinemovies.fr/perso-Scarlett+Johansson-2-2-0.html)

    Au final, autres bonnes pelloches à mon sens avec Scarlett : Scoop, Deux Soeurs pour un Roi, Juste Cause, Le Dahlia Noir..

    A noter qu’elle a joué dans « Maman je m’occupe des méchants » .. 😀

  6. Woody Allen a une filmographie si riche qu’on ne peut pas tout aimer. Je suis loin d’avoir vu tous ses films mais en général, je suis satisfait, même si c’est « léger » ou « réchauffé ».

    The Prestige il faut que tu le vois, c’est énorme. A voir à tête reposée par contre car le premier visionnage peut être très déconcertant à cause du montage alambiqué.

    « Juste cause » (que je n’ai pas vu) a été tourné juste après « North », d’après imdb.com

    Deux soeurs pour un roi n’est pas mauvais mais j’ai trouvé la réalisation assez bancale, surtout dans le choix des plans et les mouvements de caméra… Sinon, j’ai hésité à mettre à la place de La Jeune fille à la Perle, The Island, science-fiction / action assez classique mais bien réalisé et A love song for bobby long, un petit drame à la Nouvelle Orléans.

  7. Oui j’avais bien aimé « The Island » aussi. Concernant « Juste Cause », j’avoue que je me suis juste basé sur l’ordre donné par le site, sans faire plus de recherches (on va dire que c’était Dimanche)

    The Prestige j’avais commencé vite fait mais avait dû arrêter pour une raison X ou Y. Je me motiverai le week end prochain!

  8. La Jeune Fille à la Perle est au niveau esthétique une grande réussite. Vous parlez de manque de profondeur, certes… mais la fraîcheur de l’héroïne et le jeu des acteurs en général m’ont transporté dans une autre époque. Peut être ma naïveté de peintre amatrice y est pour quelque chose 🙂

    Bon baiser des Iles !

  9. @Perle noire, vous avez raison et j’espère que cela touche aussi les non-initiés à l’art de la peinture.

  10. Connaissant l’ami Miller et son amitié pour Eisner (qui était juste le contraire de lui et physiquement et dans sa façon de faire de la BD), j’ai vu ce qu’il voulait faire avec son Spirit. C’est clair que l’humour est bien lourdingue par moment mais il y a deux ou trois trucs, qui, je l’avoue, m’ont plu. Et puis bon, Miller a jamais été un intello de la BD américaine et faire dans la subtilité n’a jamais été vraiment son point fort. Ce Spirit est vraiment à son image. Après c’est sur que Johansson cabotine plus qu’autre chose dans ce film. Et j’aurais mis The Island comme bonne bouse aussi.

  11. @Dextarian, oui enfin c’est pas seulement la faute de Scarlett ; j’ai l’impression que tu as apprécié le film ? C’est rare que je trouve un film aussi lamentable en tout cas…
    The Island, eh bien, je le trouve plus que passable, surtout venant de la part de Michael Bay. C’est traiter sans finesse mais c’est un divertissement honnête, je pense.

  12. Ben, The Spirit est un film qu’on va qualifier d’auteur. Certes, il es foiré les 3/4 du temps mais il y avait non seulement une volonté de retourner à l’esprit comics des années 40/50 mais en plus de flirter avec le film noir de l’époque. C’est un film plus personnel que les autres trucs pour lesquels il a collaboré, meme Sin City qui n’est qu’une simple adaptation des ses BD. C’est certes réussi mais ce n’est pas très original.
    The Spirit a cherché a innover en calquant le modèle Sin City à un personnage de BD qui n’était pas fait pour ça. Miller a mis sa pate artistique et ça se voit.
    Et en ce sens, Johansson a participé à un film d’auteur, bien plus que sur Iron Man 2 (mais elle l’a avoué d’ailleurs) que The Island qui est une sombre merdouille même pas drole, racoleuse, sponsorisée, avec une pauvre Scarlett qui fait plus la potiche dans un film qui voulait faire aussi bien que Minority Report du maitre à penser de Bay, le grand Spielby.

    Ah et je suis tombé sur Le journal d’une babysitter et le traitement visuel était assez intéressant même si l’histoire en elle-même est assez déjà vue…

  13. Je vois ce que tu veux dire pour The Spirit, mais entre ça et le Bay, y a pas photo, je revois le Bay !

    Le journal d’une babysitter se laisse regarder, mais rien de marquant.

  14. Je l’aimais beaucoup Scarlett Johanson mais depuis quelques temps c’est pas terrible les films où elle tourne. J’espère qu’elle va rebondir !

  15. Effectivement, c’est un peu la traversée du désert actuellement pour Scarlett… Peut-être qu’on la retrouvera au top dans We Bought a Zoo, le prochain film de Cameron Crowe, actuellement en cours de tournage.

  16. « The Island, eh bien, je le trouve plus que passable, surtout venant de la part de Michael Bay »… Ah, et depuis quand Michael Bay serait autre chose qu’un réalisateur passable, voire franchement minable par moments ? Ce gars-là, c’est l’archétype du réalisateur d’actioners hollywoodiens décérébrés ! En ce sens, j’ai été agréablement surpris par The Island qui, sans être un chef d’oeuvre (loin de là), se laisse regarder et est certainement de loin son meilleur film.
    Quant à A Love Song For Bobby Long, c’est un petit bijou qui suinte la moiteur du bayou à chaque image, avec un John Travolta étonnant de sensibilité et une musique superbe. Un film malheureusement trop méconnu que j’encourage tout le monde à voir.

  17. Je n’ai pas suffisamment de recul sur la carrière de Michael Bay pour dire si The Island est son meilleur film, mais il est sans nul doute en haut de la liste oui !
    C’est vrai que A Love Song for Bobby Long n’a pas eu la reconnaissance méritée… merci de venir en parler !

  18. Juste Cause est un film produit par Sean Connery,et ca ressemble surtout a un film de propagande pour la peine de mort,vu que le personnage de Connery qui est contre au début,fini par faire justice lui même a la fin.

    Il y a eu tout une période de film Us de ce genre ,ou le méchant se faisait exécuté par le « héros » alors qu’il était hors état de nuire .

  19. Pour revenir au topic d’origine, j’aurais mis Scoop plutôt que Vicky… Malgré plusieurs tentatives, je n’arrive pas à rentrer dans ce film. Je sais pas pourquoi, mais des fois ça me fait ça avec certains films de Woody Allen. Alors que j’ai trouvé Scoop aussi bon que Match Point.
    J’aurais aussi inclus Ghost World, son premier rôle en tête d’affiche aux côtés de Steve Buscemi et de Thora Birch, la « fille aux gros nichons » d’American Beauty (qu’est-ce qu’elle devient, d’ailleurs, celle-là ?). Vu de loin, ce film pourrait passer pour n’importe quelle bluette adolescente, mais ce serait passer à côté de ce qui fait son charme. Sensible sans sensiblerie, touchant mais jamais mièvre, c’est vraiment un film à voir, à mille lieues des canons Hollywoodiens.
    Pas vu La Jeune Fille à la Perle. Il paraît que c’est un bon film, mais le sujet ne m’inspire vraiment pas…

  20. @jhudson, merci pour ces précisions sur le film « Juste Cause ».

    @bfg666, Vicky prévaut pour sa légèreté, ses personnages. Scoop et intéressant aussi mais plus… traditionnel, dans une certaine mesure.
    Ghost World est cool mais Scarlett Johansson y tient un tout petit rôle (du moins, dans mes souvenirs). Pour Thora Birch, eh bien sa carrière n’a jamais décollée. Elle tourne toujours, irrégulièrement, dans de petites productions apparemment.

  21. Tes souvenirs sont un peu brumeux, puisqu’elle avait quand-même le rôle principal…
    Dommage pour Thora Birch, elle nous changeait un peu de toutes ces actrices hollywoodiennes au physique de top-models. Je me souviens d’elle dans The Hole, un petit thriller horrifique (rien à voir avec le film éponyme de Joe Dante) sans prétention mais sympa, mais depuis elle comme disparu des écrans radar. Je viens de vérifier son wiki et apparemment, elle aurait envie de devenir réalisatrice…

  22. Il faudrait que je le revois ; pour moi, c’était surtout centré sur Thora Birch et Steve Buscemi.
    Sinon, pour la carrière de Thora, eh bien, ça arrive souvent que de bons acteurs ne se voient pas confier de rôles même après certains succès. D’ailleurs, Wes Bentley avec qui elle partage l’affiche d’American Beauty n’a jamais retrouvé de rôle marquant / consistant.

  23. Apparremment, tu as confondu leurs deux rôles : c’est ScarJo qui avait l’histoire avec Steve Buscemi. Thora Birch, elle, jouait la « sidekick », l’amie qui se retrouvait soudain un peu esseulée et livrée à elle-même…

  24. Comme je n’ai pas le film sous la main, j’ai revu la bande annonce où c’est plutôt Thora qui semble trainer avec Steve… Je suis confus !
    Bon, sinon, information capitale glanée sur Twitter : Scarlett Johansson serait la nouvelle compagne de Sean Penn. Bien joué le type !

  25. Bon, tu m’as mis le doute, j’ai vérifié sur wiki et en fait c’est toi qui as raison. Toutes mes confuses ! C’est vrai que ça fait un bail que je l’ai pas revu mais je pensais pas me gourer à ce point. Désolé…
    Au chapitre romances, je savais même pas que Sean Penn n’était plus avec Robin Wright ! Faut dire que la vie privée des stars, c’est pas vraiment mon rayon, je m’en bats un peu les joyeuses. Sauf que Scarlet Johansson ne devrait être qu’avec une seule personne : moi ! 😉

  26. No problemo, ça arrive à tout le monde de mélanger – mais je me souvenais l’avoir vu à l’époque pensant que Scarlett tenait le rôle féminin principal alors que non.
    Je ne suis pas non plus un adepte des potins people et autres, mais j’aime bien savoir qui fréquentent les acteurs que j’apprécie le plus 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *