Critique : Dernier amour

Dernier amour donne à Vincent Lindon l’occasion de prendre les traits de Giacomo Casanova, se remémorant l’amour portée à une femme s’étant refusée à lui, Marianne de Charpillon, jouée par Stacy Martin. Une élégante exploration du libertinage britannique au XVIIIème siècle, porté sur la frustration, mais dont les flammes de la passion et de l’érotisme manquent souvent à l’appel.

LIRE LA SUITE

Critique : Amanda

Mikhaël Hers continue son œuvre sur le deuil, mais cette fois en l’ancrant dans un douloureux présent : le Paris des attentats. Dans Amanda, Vincent Lacoste se retrouve à endosser de nouvelles responsabilités lors du décès de sa sœur. Un drame tout en retenu, qui raconte des trajectoires bouleversées par les balles.

LIRE LA SUITE

Marie Monge : jouer avec le feu

Vendredi 11 mai 2018, la Quinzaine des Réalisateurs nous offrait à 11h la première projection de Joueurs, premier long métrage de Marie Monge. La réalisatrice était présente à l’issue de cette projection pour répondre aux questions des festivaliers. Résumé de cet échange avec une jeune réalisatrice qui ne manque pas d’assurance.

LIRE LA SUITE

Cannes 2018 : le temple Lumière

On entame la deuxième partie du festival de Cannes en campant dans le temple du Grand Théâtre Lumière pour quatre films de la sélection officielle, Le Grand Bain (hors compétition), Asako et un des films événements de cette édition, The House that Jack built de Lars Von Trier, de retour hors compétition. Le lendemain midi, c’est le fabuleux BlacKkKlansman –(…)

Lire la suite