Critique : En même temps

Sondant toujours les maux de la société par le prisme de l’absurde, Benoît Delépine et Gustave Kervern réunissent, à leur grand dam, un maire écologiste joué par Vincent Macaigne à un maire de droite à tendance extrême joué par Jonathan Coen, le tout, sous fond de lutte féministe. Un joli programme mais qui s’englue littéralement dans une comédie assez mineure. 

LIRE LA SUITE

Critique : Viens je t’emmène

Bien qu’il compose avec les attentats terroristes et la prostitution, Viens je t’emmène s’inscrit dans le registre de la comédie, avec un ton léger et décalé. Au travers des mésaventures de Médéric, Alain Guiraudie aborde la peur de l’autre et le rejet sous un angle séduisant, au cœur de Clermont-Ferrand.

LIRE LA SUITE

Critique : Nightmare Alley

Seconde adaptation du roman Le Charlatan de William Lindsay Gresham, Nightmare Alley éloigne Guillermo Del Toro de son cinéma de créatures pour revenir à celui des esprits. Seulement, il s’agit ici d’une spiritualité de pacotille, une arnaque fructueuse fomentée par un Bradley Cooper épatant.

LIRE LA SUITE

Clermont-Ferrand 2022 : le grand retour du court

Contre vents et Covid, la 44ème édition du Festival du court métrage de Clermont-Ferrand a pu se dérouler sur place, contrairement à la 43ème édition, exclusivement en ligne. Le plaisir de retrouver les salles, les professionnels mais aussi le sens de la fête, bien que réduit à son strict minimum, a marqué cette édition particulière. Quelques mots sur cet événement(…)

Lire la suite

Critique : Matrix Resurrections

Véritable flop au box-office, Matrix Resurrections, quatrième épisode de la saga, mais mené cette fois en solo par Lana Wachowski, se positionne probablement comme le blockbuster américain le plus réjouissant de l’année qui vient de s’achever. D’audacieuses retrouvailles avec Neo et Trinity dans un univers toujours aussi sombre, voire un peu plus.

LIRE LA SUITE