Critique : Scream

Alors que Wes Craven avait offert une étonnante conclusion à sa saga Scream en 2011 avec Scream 4, l’usine à films américaine montre qu’elle ne compte pas abandonner le filon, d’autant plus avec une série anthologique qui occupait les petits écrans depuis 2015. Autant dire d’emblée que sans Wes Craven – paix à son âme – et en l’absence du scénariste Kevin Williamson, il était peu probable que la série se voit complétée par un film réussi : ce Scream version 2022 constitue un raté absolu.

Bas les masques

 « Quel est ton film d’horreur préféré ? » A cette question clé de la saga, personne ne répondra le Scream de Matt Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett. Si vous n’avez jamais entendu parler de ce duo, c’est que vous avez probablement eu la chance d’éviter le médiocre et éprouvant Wedding Nightmare (2019) ou encore The Baby (2014). Ici, dès la scène d’ouverture, le triste ton est donné : la jeune Tara (Jenna Ortega) converse au téléphone avec un homme qui se révélera être ghostface, et donc sur le point de l’assassiner sauvagement. Si la conversation aurait pu se montrer drôle ou cynique, elle tourne au petit jeu de torture habituel, avec ses effets artificiels – comme le verrouillage des portes d’une maison via le téléphone – et la souffrance d’une victime qui représente ce que devra traverser le spectateur au cours de ce film d’horreur anémique. Arc-bouté sur le premier opus, ce nouveau long métrage ne fera que remuer sa mythologie pour en extraire une trame narrative lamentable et nous plonger au cœur d’un nouveau cercle de personnages sans aucun charisme – la palme revenant probablement à Melissa Barrera dans le rôle principal ! Evidemment, pour bénéficier d’un certain cachet, le film n’oublie pas de rappeler sur le pont les figures historiques de Sidney Prescott (Neve Campbell), Dewey Riley (David Arquette) et Gale Weathers (Courteney Cox).

Dénué d’humour et loin de trouver un point de vue nouveau comme la position satirique de Scream 4, cette mouture 2022 se montre surannée dans tout ce qu’elle propose, des jeux sur les effets de jumpscare à la dimension méta propre à Scream – les personnages connaissent et jouent avec les codes des films d’horreur. On est parfois plus proche du pastiche dévitalisé du premier film de Wes Craven que d’un véritable prolongement de la saga. Si certains éléments martyrisant la logique et quelques écueils font le sel de certaines séquences des quatre précédents films, celui-ci touche souvent au ridicule, comme lors d’une attaque dans un hôpital complètement déserté. Pris dans une logique d’alternance entre des conversations plombantes, qu’elles servent à la logique narrative ou au piètre développement psychologique des protagonistes, et des meurtres sans aucune saveur – plus aucune ingéniosité, et puis, ce souci majeur de personnages dont on se contrefout –, Scream 2022 tourne au calvaire, annihilant toute volonté de découvrir l’identité du ou des criminels. Et le pire se niche peut-être dans le mobile. Sans aucune audace, ce cinquième film, dédié à Wes Craven, ne constitue rien d’autre qu’une insulte à la mémoire d’un cinéaste qui aura su exploiter un genre jusqu’à trouver la voie pour le réinventer.

1

 

Scream

Film américain
Réalisateurs : Matt Bettinelli-Olpin, Tyler Gillett
Avec : Melissa Barrera, Jenna Ortega, Jack Quaid, Neve Campbell, Courteney Cox, David Arquette, Marley Shelton, Dylan Minnette, Sonia Ammar, Jasmin Savoy Brown, Mikey Madison, Mason Gooding
Scénario de : James Vanderbilt, Guy Busick
Durée : 118 min
Genre : Horreur
Date de sortie en France : 12 janvier 2022
Distributeur : Paramount Pictures France

 

Photos du filmCopyright Paramount Pictures

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Comments links could be nofollow free.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Avant de publier un commentaire, vous devez lire et approuver notre politique de confidentialité.