Critique : Licorice Pizza

Après Boogie Nights (1997) et Inherent Vice (2014), Paul Thomas Anderson retourne encore une fois dans la Californie des années 1970 pour un film des plus légers et sans vedette dans les premiers rôles. Licorice Pizza se présente comme une comédie romantique atypique, à l’image sublime, mais qui aurait probablement gagné à réduire quelque peu sa densité.

Un amour de jeunesse

Depuis Phantom Thread (2018), Paul Thomas Anderson n’a pas chômé : un court métrage avec Thom Yorke de Radiohead, Anima (2019), et surtout une multitude de clips avec le groupe de pop rock Haim, composée de trois sœurs que l’on retrouve toutes ici. C’est d’ailleurs Alana Haim – conservant son prénom pour le rôle – qui campe un des principaux personnages de cette œuvre douce et enjouée, une première au cinéma très réussie, tout comme celle de son acolyte Cooper Hoffman, fils du regretté Philip Seymour Hoffman, pour la première fois au cinéma dans le rôle de Gary. Le jour de la photo de classe, cet adolescent tombe sous le charme d’Alana, qui travaille pour le (vicieux) photographe. Malgré les dix ans qui les séparent, il compte la séduire et l’épouser : c’est leur destinée. Amusée, Alana accepte un premier rendez-vous et les deux personnages se retrouveront liés par les multiples activités de Gary, jeune acteur qui se voit entrepreneur, dans un premier temps en vendant des matelas d’eau.

Les 130 minutes du film se consacreront entièrement à cet amour de jeunesse et ses obstacles, des prétendants plus ou moins haut en couleur pour Alana – mention spéciale à Bradley Cooper dans le rôle de Jon Peters – aux troubles dans l’entreprise de Gary, comme la crise pétrolière. Filmé en 70 mm avec les grands mouvements de caméra propres au cinéma de Paul Thomas Anderson, Licorice Pizza est un long métrage à l’esthétique fabuleuse, notamment avec les contrastes des nombreuses scènes de nuit ou avec l’éclairage tamisé de restaurants. S’y oppose une volonté de conserver un aspect brut avec les comédiens, au maquillage plus que rudimentaire, exposant les moindres imperfections de peau. Si Paul Thomas Anderson s’était déjà essayé à la comédie au cadre sentimental avec Punch-Drunk Love (2002) en s’appuyant sur un Adam Sandler employé intelligemment, cette fois il concentre ses efforts sur une ambiance, une humeur, plus qu’un humour très dilué, avec lequel il recycle ses propres efforts – le jeu avec la langue japonaise déjà présent dans Inherent Vice. Tout comme Once upon a time… in Hollywood (2019) de Quentin Tarantino, exploitant le même cadre spatio-temporel, Licorice Pizza est l’œuvre d’un cinéaste capable de convoquer une époque pour s’y mouvoir sans contrainte. Bien sûr, ici, la construction narrative se montre très différente, et quelque part, nulle surprise n’attend le spectateur à l’issue de cette sinueuse route du cœur.

Coloré par une bande originale alliant des compositions de Jonny Greenwood à une collection de chansons éclectique, de Donovan à David Bowie en passant par les Doors et Nina Simone, ce nouveau long métrage touche à la saveur nostalgique de films comme Everybody wants some (2015) de Richard Linklater ou encore Presque célèbre (2000) de Cameron Crowe. Pourtant, dans son dernier segment, invitant encore de nouveaux personnages, Paul Thomas Anderson finit par diminuer la force de la relation atypique, entre recherche, jeu et questionnements, de son duo central. Des coupes auraient permis d’obtenir une dynamique plus adaptée au sujet. Licorice Pizza n’en reste pas moins un film des plus charmants, qui épaissit une filmographie remarquable.

3.5 étoiles

 

Licorice Pizza

Film américain
Réalisateur : Paul Thomas Anderson
Avec : Alana Haim, Cooper Hoffman, Sean Penn, Tom Waits, Bradley Cooper, Benny Safdie, Will Angarola, John Michael Higgins, Skyler Gisondo, Maya Rudolph, Danielle Haim, Este Haim
Scénario de : Paul Thomas Anderson
Durée : 133 min
Genre : Comédie dramatique, Romance
Date de sortie en France : 5 janvier 2022
Distributeur : Universal Pictures International France

 

Photos du film Copyright 2021 Metro-Goldwyn-Mayer Pictures Inc. All Rights Reserved.

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Un commentaire

  1. Magnifique instant ciné… tendre et drôle, nostalgie quand tu nous tiens…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Comments links could be nofollow free.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Avant de publier un commentaire, vous devez lire et approuver notre politique de confidentialité.