Critique : Don’t look up

Adam McKay continue d’étoffer une filmographie satirique avec Don’t Look Up : déni cosmique, mais contrairement aux excellents Vice et The Big Short, il ne se penche pas sur l’histoire récente américaine mais sur ce qui pourrait advenir dans un scénario catastrophe avec une comète menaçant la Terre. Bien sûr, son nouveau film puise dans les travers d’une société déboussolée, allant des médias insipides aux dérives des chefs d’entreprise milliardaires sans oublier l’inanité de la présidence Trump, mais le résultat se montre fort décevant.

Juste la fin du monde

C’est un film qui tombe à pic avec la pandémie et sa gestion pour le moins effarante dans de nombreux pays, où la santé n’est pas une priorité à côté des enjeux économiques. Le fameux « vivre avec le virus » alors que l’hôpital public sombre, des mesures sanitaires imposées sans explication, des annonces qui se succèdent et se contredisent, etc., le théâtre de l’absurde au quotidien depuis bientôt deux ans ! On peut facilement imaginer la communauté scientifique s’arracher les cheveux lors des allocutions guignolesques du Premier ministre, et donc facilement partager le désarroi de Kate Dibiasky (Jennifer Lawrence) et de Randall Mindy (Leonardo DiCaprio) lorsqu’après avoir découvert l’approche d’une comète capable d’anéantir toute vie sur Terre, ces deux scientifiques sont priés d’attendre sagement les élections de mi-mandats par la présidente en personne, campée par une Meryl Streep trumpesque avec pour chef de cabinet son imbécile de fils joué par Jonah Hill. Tout comme sur le plan écologique le fait est acquis que nous n’éviterons pas la catastrophe, Don’t Look Up : déni cosmique applique la formule à un scénario de type Armaggedon – il y aura d’ailleurs une mission de sauvetage avec Ron Perlman qui sera lancée au cours du film. Seulement, l’immense problème de cette satire d’une société complètement déboussolée est de pousser tous les curseurs à fond : impéritie et sottise des gouvernements, des médias, héros de pacotille et multimilliardaires au-dessus des lois et du bon sens. Ce qui annihile alors les effets comiques et confère au film un caractère profondément artificiel.

Encore une fois, Adam McKay réunit un casting impressionnant. C’est Mark Rylance qui campe le flegmatique personnage au confluent d’un Steve Jobs et d’un Elon Musk alors que Cate Blanchett et Tyler Perry représentent ce journalisme de bas-étage façon Fox News – ou CNews pour nous. Même les pop stars en prennent pour leur grade avec une Ariana Grande en chanteuse dont la vie sentimentale agite plus les foules qu’une fin imminente et Timothée Chalamet ajoute sa touche du côté des jeunes accros à internet et aux jeux en ligne. Et si cette vaste et séduisante galerie réussit à faire mouche dans certaines séquences, on se surprend à constater que le sens du montage et du timing qui font le charme de Vice et de The Big Short ne sont plus présents – pourtant, McKay collabore à nouveau avec le chef monteur Hank Corwin. Cette nouvelle comédie, peut-être trop ambitieuse dans sa volonté d’embrasser toute la société américaine, semble tout simplement bâclée, y compris dans sa mise en scène où les mouvements de caméra ne sont plus au service des comédiens. C’est d’autant plus dommage qu’Adam McKay avait encore une fois les bons ingrédients, mais il manque sa cible, un peu à la façon de ses comédies dont le concept s’avère plus séduisant que la trajectoire et l’exécution, dénonçant également une société à la dérive, comme God Bless America (2011) de Bobcat Goldthwait ou encore Idiocracy (2006) de Mike Judge. En attendant la fin des temps, ce film est à découvrir sur Netflix et si rien ne vient nous rayer de la carte, Jennifer Lawrence et Adam McKay devraient à nouveau collaborer sur Bad Blood, biopic consacré à Elizabeth Holmes, condamnée pour fraude avec sa société médicale.

2.5 étoiles

 

Don’t look up : déni cosmique

Film américain
Réalisateur : Adam McKay
Avec : Leonardo DiCaprio, Jennifer Lawrence, Meryl Streep, Cate Blanchett, Rob Morgan, Jonah Hill, Mark Rylance, Tyler Perry, Timothée Chalamet, Ron Perlman, Ariana Grande, Kid Cudi, Himesh Patel, Melanie Lynskey
Titre original : Don’t look up
Scénario de : Adam McKay, David Sirota
Durée : 138 min
Genre : Comédie, Science-fiction
Date de sortie en France : 24 décembre 2021
Distributeur : Netflix France

 

Photos du film Copyright NIKO TAVERNISE/NETFLIX

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

2 commentaires

  1. Trop timoré, trop sage presque malgré une idée géniale et un casting de rêve. Il y a bien 1h de tournez manège sans que cela avance. Meilleures scènes en post-générique !

  2. C’est vrai que la première scène post générique qui concerne le personnage de Meryl Streep est très drôle !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Comments links could be nofollow free.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Avant de publier un commentaire, vous devez lire et approuver notre politique de confidentialité.