Critique : Mandibules

Toujours aussi prolifique, Quentin Dupieux livre son huitième long métrage depuis la sortie de Steak en 2007, dans lequel il mettait en scène le duo Eric et Ramzy. Pour Mandibules, ce sont les deux acolytes du Palmashow qui sont au cœur de cette nouvelle étrangeté, Grégoire Ludig et David Marsais. Une comédie légère, volontairement bêta, avec pourtant un contexte loin d’être radieux.

Poids mouche

Il y a derrière Mandibules une volonté de déjouer les attentes du spectateur d’un point de vue narratif, qui s’oppose à conserver Grégoire Ludig et David Marsais sur leur terrain de jeu préféré, la comédie où les curseurs de la débilité et de la parodie sont souvent poussés à fond. Le premier joue Manu, un sans-abri qui se voit confier une mission qui pourrait nous conduire sur les routes du thriller ou du polar : récupérer une valise au contenu mystérieux, pour la déposer à une adresse donnée, sans poser de question. Le second joue Jean-Gab, un autre jeune en galère qui vit chez sa mère. Les deux amis, d’attachants benêts, vont tenter d’assurer cette tâche ensemble, avec à la clé un billet de 500 euros. Dans le coffre de la voiture volée afin d’accomplir cette mission, ils découvrent une mouche gigantesque : plus question de récupérer la valise, mais de dresser cette mouche afin de s’enrichir, sans aucun rêve grandiloquent, si ce n’est de manger à leur faim. Si Réalité saluait le cri de Brian De Palma avec Blow out, Mandibules nous rappelle une des œuvres marquantes du cinéma de David Cronenberg, La Mouche. La créature ici est d’ailleurs une jolie combinaison de trucages réels agrémentés d’effets numériques, conférant un aspect rétro et réaliste à l’insecte ailé. Mais le fantastique n’envahit pas le film : l’extraordinaire se limite à une réalité très pragmatique, gagner un peu sa croûte dans ce sud de la France désertique.

Le parcours de Manu et Jean-Gab, aux rencontres limitées, ne s’engage jamais sur les pistes probables : chaque événement tourne, avec humour, au non-événement. Lorsque les deux gaillards se retrouvent hébergés et nourris par une bande de jeunes sans autre but que de profiter de la piscine familiale, tout ce qui pourrait ouvrir le récit sur le monde ne cesse de le réduire un peu plus sur les protagonistes. C’est à la fois frustrant et amusant, notamment lorsqu’Adèle Exarchopoulous, dans un rôle aux frontières de l’absurdité et de l’insupportable devient un point de bascule instable. India Hair et Coralie Russier sont de la partie, tout comme le rappeur Roméo Elvis dans sa première apparition au cinéma. Minimaliste et concentrant tous ses efforts sur cette amitié qui inscrit le film dans la tradition des buddy movies, Mandibules se détache de la construction en crescendo du fabuleux Le Daim. Une nouvelle façon pour Dupieux de se placer sur une zone où il n’est pas attendu, mais qui compose pourtant avec de nombreuses facettes de son cinéma. En résulte un film léger, peu surprenant, qui devrait séduire les fans du Palmashow mais laisser sceptique les spectateurs assoiffés de surréalisme, voire rebuter les personnes qui n’adhéreront pas à cet univers où le quotient intellectuel flirte avec des valeurs à un seul chiffre. Une parenthèse estivale sur le littoral curieuse et distrayante, en attendant un autre film farfelu déjà en boite, Incroyable mais vrai, à nouveau avec Alain Chabat.

3 étoiles

 

Mandibules

Film français
Réalisateur : Quentin Dupieux
Avec : Grégoire Ludig, David Marsais, Adèle Exarchopoulos, India Hair, Coralie Russier, Roméo Elvis, Bruno Lochet, Raphaël Quenard
Scénario de : Quentin Dupieux
Durée : 77 min
Genre : Comédie
Date de sortie en France : 19 mai 2021
Distributeur : Memento Distribution

 

Photos Copyright Memento Films Distribution

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Un commentaire

  1. Complètement d’accord avec toi. Le film m’a laissé un peu sur ma faim, surtout à cause d’une mouche sous-exploitée. Je préfère le Dupeix américain décidément 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments links could be nofollow free.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Avant de publier un commentaire, vous devez lire et approuver notre politique de confidentialité.