Critique : L’heure de la sortie

Sébastien Marnier est bien décidé à inscrire son nom dans le domaine si peu fertile du thriller contemporain français : trois ans après Irréprochable, le cinéaste confirme en livrant une œuvre désespérée dans le milieu scolaire.

Futur conditionnel

Un soleil écrasant. Un paysage marqué par la présence de tours aéroréfrigérantes d’une centrale nucléaire. Ce sont les premiers plans de L’heure de la sortie, adaptation du roman éponyme de Christophe Dufossé par Sébastien Marnier et Elise Griffon. Chaleur accablante et nature défigurée, réchauffement climatique et péril nucléaire. Rien d’inquiétant pourtant jusqu’à ce que l’on gagne la 3e 1 du collège de Saint Joseph, classe expérimentale de douze élèves surdoués. En pleine rédaction, les élèves sont surveillés par leur professeur, quand soudain, après avoir placé une chaise près de la fenêtre, ce dernier se jette du bâtiment. Scène effroyable pour un geste qui sera expliqué par la déprime de ce professeur principal. Débarque alors Pierre (Laurent Laffite), professeur de lettres suppléant se retrouvant avec la lourde tâche de garder le niveau d’excellence de cette classe spéciale à quelques semaines du brevet. En nouvel arrivant, Laurent doit trouver rapidement ses repères parmi tout un personnel qu’il ne connaît pas, et ces élèves particuliers lui réservant un accueil froid, presque hostile. Rapidement, Laurent réalise que quelque chose cloche, notamment lorsqu’un élève reçoit une gifle sans broncher, et que les deux délégués insistent auprès de leur professeur pour ne pas se mêler de ce genre d’histoire.

Thriller à la fois solaire et crépusculaire, L’heure de la sortie place le spectateur au plus près de l’enseignant brillamment campé par Laurent Laffite. Comme dans le cinéma d’Alfred Hitchcock ou de Brian De Palma, une personne ordinaire se glisse malgré elle dans la peau d’un enquêteur, sans savoir comment (ré)agir face aux découvertes. En suivant un groupe de sa classe, Pierre réalise qu’une poignée d’élèves s’adonne à des activités dangereuses et violentes. Il n’est pourtant pas question ici d’impressionner les camarades en publiant les vidéos sur internet, le but se situe ailleurs, dans une logique bien plus macabre. Il y a une vraie violence dans certaines images récupérées pour les besoins de ce long métrage qui n’épargne pas le spectateur sur la réalité la plus crue de notre société, ces zones d’ombre que l’on préfère oublier ou ignorer, zones d’ombre qui obsèdent un noyau de six élèves de la fameuse classe de troisième. Seul dans son insidieux bras de fer contre ces élèves malins, avec un directeur d’établissement (Pascal Greggory) obsédé par les résultats, Pierre analyse une situation dont il ne peut imaginer les aboutissants. Le film, doté d’une belle bande originale atmosphérique de Zombie Zombie, glisse alors subtilement vers un territoire cauchemardesque et l’absence de certitude conduit peu à peu le professeur à sortir de ses gonds.

Avec des élèves parfaitement choisis, en particulier les délégués Apolline (Luàna Bajrami) et Dimitri (Victor Bonnel), une troupe chaleureuse d’enseignants où l’on trouve une prof de musique ultra dynamique jouée par Emmanuelle Bercot, Grégory Montel en professeur de SVT ainsi que Gringe au sport, L’heure de la sortie trouve comme facteur de réussite ses acteurs. Son sujet délicat et les situations déployées ont pour garants une mise en scène sans nervosité mais aussi la justesse de ton des comédiens. Un film est un édifice fragile, et le moindre élément dissonant peut conduire à l’échec. Si la narration gomme étrangement quelques choix pour Pierre, le sentiment de paranoïa, le manque de sommeil et de recul qui accablent ce professeur permettent de ne pas s’attarder sur des détails d’une œuvre qui dresse une terrifiante question : à quoi bon former des élites s’il n’y a aucun avenir à leur offrir ? Ou, sous un autre angle, la connaissance mène-t-elle au fatalisme ? Sébastien Marnier nous questionne et nous invite à réagir, et vite, le temps presse.

3.5 étoiles

 

L’heure de la sortie

Film français
Réalisateur : Sébastien Marnier
Avec : Laurent Laffite, Luàna Bajrami, Victor Bonnel, Emmanuelle Bercot, Pascal Greggory, Grégory Montel, Gringe, Thomas Scimeca, Adèle Castillon
Scénario de : Sébastien Marnier, Elise Griffon, d’après le roman éponyme de Christophe Dufossé
Durée : 104 min
Genre : Thriller
Date de sortie en France : 9 janvier 2019
Distributeur : Haut et Court

 

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments links could be nofollow free.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Avant de publier un commentaire, vous devez lire et approuver notre politique de confidentialité.