Critique : La Villa

La Villa, dernier film en date de Robert Guédiguian, passé par la Berlinale, revient en DVD et Blu-ray aujourd’hui. L’occasion de se pencher dans le sud fétiche du cinéaste marseillais, réunissant encore une fois ses fidèles acteurs.

Le Temps perdu

Sur le balcon d’une villa dominant une calanque, Maurice (Fred Ulysse) est victime d’un AVC, le clouant au lit. Un événement malheureux qui réunit alors ses enfants à son chevet. Il y a Armand (Gérard Meylan) qui n’est jamais parti, dernier tenancier du restaurant familial qui ressemble tout au plus à un vestige d’une autre époque, époque où il y avait de la vie et de l’avenir dans ce coin frappé par la loi du marché de l’immobilier, devenu le territoire estival pour les classes fortunées. Joseph (Jean-Pierre Darroussin) vient avec sa jeune fiancée Bérangère (Anaïs Demoustier), homme sarcastique marqué par son parcours, mais qui ne baisse pas les bras pour autant. Et Angèle (Ariane Ascaride), accompagnée par la douleur d’une enfant perdue en ce lieu où elle n’était jamais revenue. Au crépuscule de la vie de leur père, ces trois enfants exposent leurs plaies dans une société à la férocité insidieuse, dans un climat étrange où rôde l’ombre des attentats, même dans ce lieu reculé.

La charge dramatique de La Villa est forte, par le point de départ du récit et surtout les blessures d’Angèle, mère inconsolable mais qui trouvera une lumière nouvelle auprès de Benjamin (Robinson Stévenin), pêcheur qui s’est épris pour le théâtre grâce à elle, comédienne qui se languit de ne pas trouver de rôles consistants. Ce film simple et sensible, s’appuyant autant sur son cadre que son casting, peine à convaincre en de nombreux points. Le montage brise souvent le fil de séquences dialoguées par ses raccords, séquences où le jeu manque souvent de conviction avec Gérard Meylan ou bien en appuyant trop sur les traits (Robinson Stévenin). Le point de vue hors de cette famille peine aussi à convaincre avec la famille d’Yvan (Yann Tregouët), dont les parents sont accablés par leur situation financière. Le film de Guédiguian possède pourtant quelques moments de grâce, comme lorsqu’il convoque la nostalgie de jours heureux en intégrant une séquence de Ki Lo Sa ?, où l’on retrouve Ascaride, Darroussin et Meylan trente ans plus tôt. Cette œuvre qui sonde les ravages du temps ainsi que le poids de l’héritage a la volonté de s’inscrire parfaitement dans les problématiques actuelles, mais elle n’y trouve aucun équilibre avec son récit principal. L’intégration du problèmes des migrants, ou plutôt, des réfugiés pour utiliser un terme préféré justement par le cinéaste, nourrit le récit mais en y forçant son entrée, en altérant paradoxalement le naturel recherché. Oeuvre composite, La Villa joue une partition belle par son humanité mais bien plus discutable par son exécution.

2.5 étoiles

L’édition DVD du film, testée pour cette chronique, propose des pistes audio en Dolby Digital 2.0, 5.1 de l’audiodescription ainsi qu’un sous titrage destiné aux sourds et malentendants. Du côté des bonus : Scènes perdues (5 min), un reportage sur le plateau du film (7 min) et la bande annonce du film.
Les éditions DVD et Blu-ray Fnac proposent en plus un making of de 23 minutes ainsi que le film Ki Lo Sa ?

 

La Villa

Film français
Réalisateur : Robert Guédiguian
Avec : Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin, Gérard Meylan, Anaïs Demoustier, Yann Tregouët, Robinson Stévenin, Jacques Boudet, Geneviève Mnich
Scénario de : Robert Guédiguian, Serge Valletti
Durée : 107 min
Genre : Drame
Date de sortie en France : 29 novembre 2017
Disponible en DVD et Blu-ray depuis le 3 avril 2018
Distributeur : Diaphana Distribution

Bande Annonce :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Avant de publier un commentaire, vous devez lire et approuver notre politique de confidentialité.