Critique : Allons enfants

Allons enfants est un petit film doux et drôle. Petit parce qu’il dure tout juste une heure, mais aussi parce qu’il suit des enfants qui n’ont même pas quatre printemps. Marqué par une candeur enfantine qui nous conduit aussi dans les bras de Vimala Pons, le nouveau film de Stéphane Demoustier se positionne en délicat OVNI.

Douceur de l’égarement

Un été, dans l’immense et surpeuplé Parc de la Villette, Cléo et Paul jouent à cache cache à côté de leur nourrice (Elsa Wolliaston) qui peine à les suivre. Et puis, Cléo s’éloigne, jusqu’à se perdre dans ce lieu cosmopolite qui brasse des centaines, des milliers de parisiens et touristes. D’un côté, il y a les recherches infructueuses de Paul et de la nounou, et de l’autre, il y a une rencontre entre Cléo et Louise (Vimala Pons), une jeune femme qui va chambouler son emploi du temps pour ne pas abandonner la petite, dont le sort ne semble guère inquiéter la sécurité du parc, habituée aux enfants égarés retrouvant toujours leurs parents. Allons enfants fonctionne grâce à deux éléments, son dispositif de mise en scène simple, qui reste toujours à la hauteur des enfants du réalisateur Stéphane Demoustier, et du naturel de ces derniers face à la caméra, à la foule et même face à des acteurs confirmés, Vimala Pons donc, mais aussi Anders Danielsen Lie. Ce sont des véritables déambulations qui sont filmées ici, sans recherche narrative poussée. Ce qu’attend le spectateur ? Que les enfants soient réunis et retrouvent le chemin de leur foyer, rien de plus.

Le film est souvent drôle par les réactions de Cléo, la complicité qui s’installe entre elle et Louise qui, perdue à un autre niveau, décide de présenter la petite comme sa propre fille à un ex avec lequel on imagine une rupture lointaine mais toujours aussi amère. Soudaine mère de substitution, Louise, jouée avec un naturel brillant de la part de Vimala Pons, permet de décaler aussi le regard du spectateur, de trouver un équilibre entre deux visions, celle d’un Paris où des tas d’histoires sont possibles pour un enfant, et celui d’une métropole où l’adulte sait parfaitement les dangers qui guettent des bambins isolés. Sans position discursive et encore moins moralisatrice, Stéphane Demoustier livre avec Allons enfants une comédie atypique, tranche de vie d’un événement relativement banal mais qui, pour ses acteurs, devient une véritable aventure hors du commun. Des acteurs dont l’innocence conduit souvent à de délicieuses situations inattendues. Une œuvre qui rappelle que la simplicité est parfois mère des meilleures idées cinématographiques.

3.5 étoiles

 

Allons Enfants

Film français
Réalisateur : Stéphane Demoustier
Avec : Cléo Demoustier, Vimala Pons, Paul Demoustier, Anders Danielsen Lie, Elsa Wolliaston
Scénario de : Stéphane Demoustier
Durée : 59 min
Genre : Comédie
Date de sortie en France : 18 avril 2018
Distributeur : Norte Distribution

Bande Annonce (VOST) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments links could be nofollow free.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Avant de publier un commentaire, vous devez lire et approuver notre politique de confidentialité.