Top 20 Cinéma 2017

Une année s’achève, et on emporte dans nos cœurs de cinéphile une poignée de films, qu’on aimera revoir encore et encore – et certains ont déjà été vus à plusieurs reprises. Voici le top 20 cinéma 2017, avec également un triste constat : où sont passés les blockbusters originaux ?

Les meilleurs films de 2017

Selon Silence… Action ! évidemment

20. Au revoir là haut d’Albert Dupontel
19. American Honey d’Andrea Arnold
18. Faute d’amour d’Andreï Zviaguintsev
17. Glory de Kristina Grozeva et Petar Valchanov
16. Jeannette, l’enfance de Jeanne d’Arc de Brunot Dumont
15. A voix haute – la force de la parole de Stéphane de Freitas et Ladj Ly
14. Silence de Martin Scorsese
13. Que Dios nos perdone de Rodrigo Sorogoyen
12. Le Musée des merveilles de Todd Haynes
11. Mise à mort du cerf sacrée de Yorgos Lanthimos

« The Square » une belle Palme d’Or controversée

10. 120 battements par minute de Robin Campillo
09. The Square de Ruben Östlund
08. Good Time de Ben et Joshua Safdie
07. Lucky de John Carroll Lynch
06. Le Redoutable de Michel Hazanavicius
05. Split de Night M. Shyamalan
04. La La Land de Damien Chazelle
03. Okja de Bong Joon-Ho
02. Dunkerque de Christopher Nolan
01. Song to Song de Terrence Malick

« Song to song » Malick encore au sommet

D’aucuns sont mécontents de cette année 2017, pour moi, c’est encore le casse-tête pour ne caser que vingt films – allez, je triche un peu, je n’oublierai pas Barbara, The Florida Project et Patti Cake$, The Babysitter de McG, de vrais coups de cœur poussés vers la sortie du classement dans les dernières semaines de l’année. Evidemment, il y aura eu des loupés, comme Petit paysan ou encore l’acclamé Coco, mais on se donne rendez-vous en 2018.
Dans ce top 20, dix films étaient présentés à Cannes (toutes éditions et sélections confondues) et un était présenté aux Arcs (Glory). On trouve cinq film français et huit films américains, une certaine forme de diversité qui aurait pu être plus développée selon les découvertes mais il reste toujours ce souci de trouver les films, car certaines sorties sont toujours trop confidentielles, hélas. Les deux plus grandes surprises présentes dans ce classement : Split, qui marque le retour triomphal de Night M. Shyamalan, bien que son cinéma montrait une nouvelle vigueur depuis quelques films déjà, dont The Visit, et puis le geste incroyablement audacieux de Bruno Dumont avec Jeannette, l’enfance de Jeanne d’Arc, dont l’absence d’exploitation en salle est aussi triste que logique.

« La Momie » un des cauchemars de l’été

Où sont les blockbusters originaux ?

Cette année, triste constat, nous n’aurons eu droit à aucun blockbuster original en salle – sauf erreur de ma part, mais j’ai pourtant bien creusé dans ma mémoire. Et par blockbuster original, j’étends aux œuvres à gros budget dans le domaine de la science-fiction, de l’action ou du fantastique, qui ne soient ni un remake, ni une suite, ni une adaptation de roman ou de BD.
Nous voilà dans l’ère infernale des plats réchauffés, avec des géants comme Disney, dont la gloutonnerie infinie vient se s’emparer de la la Twentieth Century Fox, qui détournent des cinéastes « indépendants » de leurs projets originaux. Rian Johnson est devenu avec Star Wars : les derniers Jedi le parfait soldat à leur botte, qui oeuvrera derrière la nouvelle trilogie dont il ne faudra pas attendre grand chose, hormis un grand spectacle formaté et lisse, taillé pour les sommets du box-office.

« Okja » ou l’ultime rempart ?

En creusant un peu, cette année, on peut sortir Seven Sisters (au budget de 20 millions de dollars), mais le film de Tommy Wirkola touche au domaine de la daube avec son scénario totalement incohérent. Autre option, de taille et de qualité, Okja de Bong Joon-Ho, mais étant un film Netflix, il n’aura pas été possible de le voir sur grand écran en France, hormis lors du Festival de Cannes où il fut présenté sous les sifflets. Ce même Netflix qui propose depuis le 22 décembre Bright de David Ayer, oeuvre peu ou prou appréciée et que je n’ai pas encore vu, mais qui tombe directement dans la catégorie blockbuster original (avec un budget de 90 millions de dollars). Si Netflix nous éloigne des salles, saluons leurs efforts pour nous offrir du contenu original sur nos TV : on pourra aussi relever l’excellent slasher comique de McG, The Babysitter et louer l’excellente série Mindhunter que l’on doit à Joe Penhall, David Fincher et Charlize Theron.
Pour revenir au cinéma « de salle », il aura fallu l’aide de La Critique masquée pour que je retrouve ce film un peu bancal mais doté d’un vrai charme horrifico-fantastique, A Cure for Life de Gore Verbinski. Une oeuvre originale, pensée pour le cinéma et… produite par ce grand studio en cours d’annexion par Disney, The Twentieth Century Fox. C’était en février, et depuis, nous continuons de traverser le désert. Alors oui, on prendra du plaisir à se rendre en salle pour découvrir Ready Player One de Steven Spielberg ou encore le Mission : Impossible 6 de Christopher McQuarrie, mais qui viendra assouvir notre soif de nouveauté, de découverte, d’exploration de territoires inconnus ? Le cinéma de science-fiction/fantastique recherche un nouvel espoir.

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Avant de publier un commentaire, vous devez lire et approuver notre politique de confidentialité.