Test Blu-ray : Little Big Man (Edition limitée)

little-big-man-bluray-ultracollector

Fiche Technique :

Little Big Man (1970) réalisé par Arthur Penn
Avec : Dustin Hoffman, Faye Dunaway, Chief Dan George, Martin Balsam, Richard Mulligan, Jeff Corey
Durée : 119 min
Genre : Aventure, Drame, Comédie
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Anglais DTS-HD Master Audio 5.1 ; Anglais, Français DTS-HD Master Audio 1.0
Sous-titres : Français
Format d’image : 2.35:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Carlotta Films

 

Synopsis :

Âgé de 121 ans, Jack Crabb, seul survivant du massacre de Little Big Horn, raconte son histoire à un journaliste. Adopté par une famille de Cheyennes, ce visage pâle est surnommé Little Big Man à cause de son immense courage. Un jour, toute sa tribu est massacrée par les Blancs et Jack est alors recueilli par un pasteur et sa femme. Mais le jeune homme est partagé entre ses origines indiennes et son nouveau peuple.

Le film :

Avec Little Big Man, Arthur Penn, réalisateur de Bonnie and Clyde, s’attaque au génocide des indiens au travers de l’incroyable épopée de Jack Crabb (Dustin Hoffman), qui conte ses aventures à l’âge exceptionnel de 121 ans. A 10 ans, sa sœur Caroline et lui sont les seuls survivants d’une attaque d’indiens. Recueilli par les Cheyennes alors que sa sœur prend la fuite, l’homme blanc trouve pour surnom « Little Big Man », et malgré l’affection et l’éducation que lui donne son grand père d’adoption, joué par Chief Dan George, Jack se retrouvera à nouveau du côté des yankees, pour recevoir, un temps, une éducation chrétienne en compagnie de Faye Dunaway. Débute alors ce mouvement de balance entre les camps, des indiens et des blancs, Jack ne parvenant jamais à s’installer définitivement par des coups du sort, souvent comiques. Malgré la gravité du sujet, Little Big Man se montre souvent drôle, doté d’un sens de l’ironie particulièrement appréciable. Il y a notamment cette partie désopilante où sa sœur, qu’il retrouve, se rend compte qu’il est un as de la gâchette, mais son talent s’avérera bien peu utile. Dans son aventure pittoresque, Jack sera toujours en quête de foyer : la perte d’une femme suédoise le conduira dans les bras d’une Cheyenne, mais l’Histoire rattrape toujours Jack pour lui arracher ce qu’il peine à fonder. Reste toujours cette relation avec le chef Cheyenne, point d’ancrage auquel il se rattache toujours, unique lien familial qui ne se déchire pas au cours de ce film épatant, par son sujet, son ampleur, et son regard désabusé sur la conquête de l’Ouest avec un Dustin Hoffman drôle et attachant.

Bande annonce (VOST) :

 

Le Blu-ray

– Image :

Fresque aux spectaculaires paysages, Little Big Man trouve un master HD qui s’approche de la perfection. Tout en conservant son grain, le film montre un niveau de détail élevé, des contrastes solides et des noirs profonds. Les scènes nocturnes sont parfois plus belles que les scènes diurnes, où l’on remarque dans certains ciels du fourmillement, mais le phénomène reste limité sur les 119 minutes du film. Ca et là, on trouve quelques points blancs et variations de définition, mais seulement une poignée de plans sont concernés. Dans les intérieurs, difficile de demander plus que ce que nous offre ce blu-ray véritablement bluffant.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
Belle idée de proposer un nouveau mixage en 5.1 mais la spatialisation se montre très discrète, surtout employée pour déployer les guitares de l’Ouest qui parcourent le film. Même les séquences d’action occupent l’espace sans énergie, mais les puristes pourront aussi se rabattre sur le mono d’origine.
Sur le canal des voix, le mixage se montre idéal, avec des qualités acoustiques parfaites, qu’il s’agisse de la voix-off de Jack Crabb à l’âge de 121 ans ou bien au cœur de sa riche vie qu’il raconte. Toutefois, le dynamisme s’emballe un peu trop lors de la séquence (délirante) d’attaque de diligence, témoignant d’un certain manque de finesse dans le mastering. Rien de bien méchant, d’autant plus que le film ne souffre d’aucun soucis de vieillesse.

– Bonus :

A l’exception de la bande annonce 2016, la source des bonus provient de matériaux en définition standard.
– Préface de Philippe Rouyer (7 min)
– « Une épopée picaresque », documentaire de Philippe Rouyer (25 mn)
– Arthur Penn (le réalisateur) : sur le tournage de Little Big Man (25 mn)
– Les multiples facettes de Dustin Hoffman (14 min)
– Bandes annonces d’époque (VOSTF et VF) et 2016

Annotations :

little-big-man-coffret-collector

Il s’agit du quatrième coffret ultra collector de Carlotta Films. Le visuel est signé de la main de Robert Hunt, qui a notamment créé le logo de Dreamworks. Cette édition, composé d’un blu-ray et de deux DVD (film + bonus) est pourvue d’un livre de 160 pages, « Penser la spontanéité », illustré de nombreuses photos.

little-big-man-bluray

Le film est aussi disponible en édition simple, dépourvu des bonus à l’exception de la préface de Philippe Rouyer et de la bande annonce.

 

Film :
4 étoiles
Image:
4.5 étoiles
Son :
3.5 étoiles
Bonus :
5 étoile
Avis Global :
5 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

2 commentaires

  1. Bonjour
    pouvez vous me dire si les sous titres sont imposés sur le film ?

  2. Bonsoir Romain,
    Oui les sous titres sont imposés avec la VO sur ce film.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *