Mouth Taped Shut : le mystère Millénium

Le remake de Millénium par David Fincher, Les hommes qui n’aimaient pas les femmes (The Girl with the Dragon Tattoo de son titre original), compte parmi les grands événements cinématographiques de l’année 2012. Depuis la mi-août, un mystérieux site hébergé sur la plateforme de blog tumblr, baptisé Mouth Taped Shut, publie régulièrement des photos du tournage, relaie des articles et propose de temps à autre des vidéos. Un contenu passionnant, en perpétuel mouvement, à explorer sans retenue.

Mouth Taped Shut, trois mots qui résonnent comme un lointain écho à l’ultime film de Stanley Kubrick… C’est désormais la parole qui passe dans l’ombre, car les yeux, eux, wide open, se régalent de la myriade de clichés offerts, à la géométrie troublante, présentant de simples aperçus du tournage en Suède ou bien fétichisant des objets dont l’immobilité dissimule le pouvoir véritable. Des images, et des vidéos, brève capture d’une prise ou encore le pressage d’un poster métallisé, mais sur ce blog, à l’heure actuelle, il n’y a toujours aucun mot, si ce n’est les titres d’une poignée d’articles extérieurs relayés. Millénium, dont l’histoire est déjà connu par ceux qui auraient lu les romans de Stieg Larsson ou vu les adaptations cinéma/télé de l’œuvre, s’affiche ainsi par fragments, qui confinent plus au mystère qu’à l’éclaircissement : mais que peut bien cacher ce plan ? A quel endroit de la narration se trouve t-il ? Cet écran vert est utilisé à quelle fin ? et dans quelle scène ? Les photos, privées de tout commentaire, ne dévoilent rien d’autre qu’un écheveau d’interrogations.

Bien qu’il s’agisse d’un remake, l’excitation procédant du désir de découverte est puissante. Déjà parce que David Fincher est un des plus grands cinéastes de notre époque ; on sait désormais qu’il serait capable de livrer un thriller haletant à partir d’une boulangère qui aurait mal rendu la monnaie à un vieillard. Le seul élément que réclame Fincher pour confectionner une merveille est un bon scénariste, qui maîtrise la dramaturgie, l’art de narrer, d’insuffler un intérêt à ce qui, à première vue, n’en n’a probablement aucun. Aujourd’hui, la carrière de l’américain est une belle revanche sur la débâcle qui marqua ses débuts en tant que réalisateur avec le troisième volet de la saga Alien, véritable enfer pour un cinéaste passionné, contraint au bras de fer avec la production avant même le premier coup de clap. Avec l’œuvre de Stieg Larsson, au scénario élaboré par Steven Zaillian (La liste de Schindler, Gangs of New-York, American Gangster), Fincher détient d’emblée le matériau idéal pour un thriller glauque et glacial. Et la saveur de ce remake a récemment été relevé par une annonce : la fin a été légèrement revue. Mais ce qu’il y a de plus plaisant dans cette nouvelle version, c’est le refus de déplacement du cadre. C’est à nouveau sur les terres d’Ingmar Bergman que Millénium a été tourné, et bien que les premiers rôles ne soient plus tenus par des suédois, on ne peut que saluer l’audacieux choix de l’angélique Rooney Mara dans le rôle de Lisbeth Salander, jeune femme au sombre destin, hacker de génie au look punk. On revient alors à la fascinante attraction des photographies, présentant l’actrice sous un jour inimaginable, proche de la métamorphose. Les premiers clichés de Daniel Craig et Rooney Mara ont amplifié l’attente du film ; le teaser et le trailer ont scellé l’expectative.

Le mystère de Millénium se dévoile – ou s’épaissit ? – au travers de sa bande originale, dont les morceaux fleurissent timidement sur youtube et désormais, sur un autre site parmi les liens de Mouth Taped Shut : Comes forth in the thaw. C’est une page blanche, n’affichant qu’un adage : « What is hidden in snow, comes forth in thaw » (Ce qui est caché dans la neige, surgit au dégel). Lorsque l’on clique sur cette phrase, une fenêtre popup déclenche une boucle musicale, un morceau de la B.O. qui change au fil des jours, parfois illustré par des images, et toujours accompagné de lointains dialogues et de divers sons, probablement extraits du mixage sonore du film. Ce sont des compositions troublantes, marquées par la gravité d’un minimalisme absolu, développant une atmosphère à la fois pesante et aérienne.
Après The Social Newtork, David Fincher a de nouveau confié la bande originale de son film aux prolifiques Trent Reznor et Atticus Ross, et on est en droit de se demander si ce n’est pas Reznor et certains de ses collaborateurs (comme Rob Sheridan) qui seraient à l’origine de ces étranges sites web. D’une part, alors qu’il était encore le leader du groupe Nine Inch Nails, désormais « en hibernation », Reznor avait pour habitude de publier avec Sheridan des photos prises dans son studio d’enregistrement à Los Angeles. Des clichés que l’on trouve sur Mouth Taped Shut pour Millénium. Et puis, Reznor est un adepte des petits jeux que permettent la technologie, que ce soit des bonus cachés sur les DVD du groupe ou bien des jeux de piste à l’échelle mondiale, articulé grâce à des sites internet, lors de la tournée « Year Zero ».

Au fond, qu’importe qui se cache derrière ces mystérieuses offrandes qui constituent une promotion des plus attrayantes, associant l’occulte avec le culte des petits plaisirs. Internet est une ère de piratage – ou de partage, tout dépend de quel côté de l’écran on se situe –, certes, mais pour quelques artistes à l’imagination fertile, la toile est un autre terrain d’expérimentation, un média qui, au travers de l’échographie de leurs propres œuvres, accorde une existence précoce à ces dernières.
Millénium : les hommes qui n’aimaient pas les femmes arrive en France le 18 janvier 2012, mais il semblerait que le film ait déjà commencé.

19/10/2011 : Galerie photos « Comes Forth »

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

4 commentaires

  1. Je ne savais pas que Fincher faisait encore si rapidement après son social network . Quand les réalisateurs enchaine trop vite ce n’est jamais bon signe n’est ce pas Monsieur Soderbergh

  2. Un remake, encore un remake… Pourquoi refaire un film réussi.
    Je suis d’accord avec toi, Fincher est un bon, un vrai avec une ame artistique unique, mais raison de plus pour arreter de refaire…
    En fin, on verra bien, on est pas à l’abris d’une bonne surprise.

  3. @Romain, c’est en chantier depuis la post-prod du Social Network. Disons que Fincher travaille peut-être plus vite car on lui donne les moyens, et je trouve ça très bien car il prouve à chaque nouveau film qu’il est un réalisateur majeur. Soderbergh, c’est un autre cas, mais son Contagion est très intéressant – est-ce que le suivant, Haywire, sera à la hauteur ?

    @domdom2006 : eh oui je suis assez réfractaire aux remakes aussi mais tout porte à croire que David Fincher va balayer le film original par sa mise en scène.

  4. Petit update : un jeu de piste a débuté avec des fleurs à récupérer à certains endroits. Malheureusement, cela ne semble concerner que les Etats-Unis.
    Avec la photo du jour : http://28.media.tumblr.com/tumblr_ltnx2cu79x1r1aayjo1_500.jpg
    Il fallait décoder le mot « noregret » qui donne donc avec http://www.whatishiddeninsnow.com/noregret une photo d’une cabine téléphonique avec la géolocalisation suivante : 38.92202, -77.04260 ; il y a donc encore à l’heure actuelle 7 heures pour récupérer la fleur à Washington D.C.
    Vraiment trippant 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *