Test Blu-ray : Master and Commander (Peter Weir)

master and commander

Fiche Technique :

Master and Commander : The Far Side of the World (2003) réalisé par Peter Weir
Avec : Russel Crowe, Paul Bettany, Billy Boyd, James D’Arcy, Max Pirkis
Titre français : Master and Commander : de l’autre côté du monde
Durée : 137 mn
Genre : Aventure, Guerre, Action
Blu-ray testé : Région B (édition française)
Pistes Audio : Anglais, Français DTS-HD Master Audio 5.1
Sous-titres : Français
Format d’image : 2.40:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Universal

Synopsis :

En 1805, le Surprise, un navire de guerre britannique, est chargé de détruire le redoutable Achéron, terreur maritime de la flotte napoléonienne. Le capitaine Jack Aubrey doit faire appel à toutes ses compétences de stratège et tacticien pour parvenir à vaincre le puissant vaisseau ennemi.

Mini-critique :

Encerclé par une inquiétante brume, l’équipage du Surprise pense avoir aperçu l’ennemi, non loin, protégé par l’épais voile gris d’incertitude. Dans le doute, le branle-bas de combat est donné. Le capitaine Jack Aubrey (Russel Crowe) scrute à son tour les ténèbres ; des éclairs en jaillissent et l’instant suivant, des boulets de canon ravagent le navire britannique. La bataille navale commence. Master and Commander  est un jeu du chat et de la souris, cette dernière devra ruser si elle souhaite sortir victorieuse de ce duel déséquilibré. Grâce à l’incroyable travail de Peter Weir et de ses équipes, l’immersion sur le navire de guerre au service de la couronne anglaise est immédiate. Les costumes et décors sont criants de vérité ; les scènes d’actions brutales et réalistes. Lorsque l’Acheron n’est pas en vue et que la marée laisse du répit à l’équipage, le récit se concentre sur le capitaine Jack Aubrey, dit « Jack la Chance », interprété par un Russel Crowe dont le charisme naturel de meneur d’homme lui confère une crédibilité totale à ce poste et de son ami Stephen Maturin (Paul Bettany), docteur et naturaliste qui apprécie plus la découverte de nouvelles espèces aux Galàpagos que le rafistolage de marins blessés – et on le comprend. Le fil rouge de cette aventure maritime est l’affrontement de l’Acheron qui permet à Aubrey de démontrer à ses hommes que la victoire ne repose pas sur la taille ni le nombre de canons d’un bateau mais des choix tactiques des hommes à son bord.Master and Commander est un film aux enjeux limités mais terriblement efficace par son impressionnante mise en scène.
Le film fut récompensé par deux Oscars en 2004 : Meilleure Photographie et Meilleur Son.

Bande annonce (VO) :

 

Le Blu-ray

– Image :

Un transfert qui n’a pas été réalisé par des marins d’eau douce. Malgré un film qui cumule les scènes obscures dans les cales des navires et au clair de Lune, aucun fourmillement ne vient perturber l’image qui montre des contrastes et des noirs d’une qualité exemplaire. Le piqué, sans être des plus précis, découpe agréablement ce qui apparaît au premier plan. Les couleurs sont dotées d’une saturation aux teintes naturelles et le seul léger défaut à noter est la présence d’un voile laiteux sur quelques scènes.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
Une piste d’une efficacité rare et déployant une étendue de sons et ambiances des plus variés. Le surround diffuse constamment des craquements de planches, le fouettement des vagues sur la coque et la fureur du vent. Lors des combats, les canons dévastent tout grâce à l’aide du caisson de basse et s’en suit des éclatements de bois d’un réalisme saisissant ; ces séquences impressionnent plus par les bruits torrentiels que par les images – pourtant, très bien réalisées ! Les voix et musiques bénéficient également d’un rendu de haute qualité. La piste DTS-HD Master Audio 5.1 permet de savourer pleinement le travail sonore effectué sur Master and Commander et qui fut, à juste titre, récompensé aux Oscars.

– Bonus :

Les bonus sont en définition standard.
– Documentaires sur le film :
Les cent jours, making of du film (1h08)
Dans le sillage d’O Brian (19mn21)
Les coulisses du tournage (25mn)
Phasmes cinématiques (30mn)
La conception du son (17mn45)
– La bataille navale, jeu interactif avec la possibilité de jouer sur internet contre un ami (non testé).
– Le test des canons, test permettant de vérifier le bon positionnement de ses enceintes.
– La bande originale, permet d’écouter les onze morceaux illustrant le film.
– Bandes-annonces : teaser et trailer
– Scènes multi-angles : Suprendre le Surprise ; Le combat final : prise 1, 2 et 3 ; Composites
– Scènes coupées : lever l’ancre ; la vie à bord ; superstition ; soins dentaires ; articles de guerre ; Galapagos. Durée totale : 24 mn
– Galeries photo : Dessins de George Jensen ; Dessins de Daren Dochterman ; Art Naval ; Dessins Techniques
– Fonctionnalités PIP :
Art conceptuel ; Scènes coupées

Notes :
Film : 8/10
Image : 4/5
Son : 5/5
Bonus : 5/5

Avis global : 9/10

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

4 commentaires

  1. J’ai pas vu ce film depuis un bon moment, mais j’ai le souvenir qu’il trainait en longueur, le rendant limite chiant durant certains passages en deficit d’ « action ».

    Sinon techniquement, c’est vrai que c’etait au top, bien filmé et bons acteurs, rien à dire à ce niveau, juste du mal a rester accroché au film, ce qui lui fait perdre en qualité je trouve.

  2. Un petit bijou que je place pas très loin de Das Boot. J’ai le blu-ray dans ma PAV (Pile A Voir) depuis 2 ou 3 mois. Je vais bien trouver un moment pour me le matter rapidement.

  3. J’ai adoré ce film et le blu-ray rend bien hommage à son mixage sonore !

  4. @Ko_porter, l’action n’est pas le maitre mot du film mais je trouve le rythme plutôt bon.

    @Pitivier, Das Boot, un vrai classique.

    @Burtoniac, oui, un des pistes audio les plus appréciables avec celle de Fight Club, je pense (vis à vis des productions « modernes »).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *