Test Blu-ray : Crazy Heart (Scott Cooper)

Crazy Heart

Fiche Technique :

Crazy Heart (2009) réalisé par Scott Cooper
Avec : Jeff Bridges, Maggie Gyllenhaal, Robert Duvall, Colin Farrell
Durée : 112 mn
Genre : Drame, Musique, Romance
Blu-ray testé : Région A B (édition française)
Pistes Audio : Anglais DTS-HD Master Audio 5.1, Français, Allemand, Italien DTS 5.1
Sous-titres : Français, Anglais, Allemand, Italien, Néerlandais
Format d’image : 2.35 :1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Fox Pathe Europa

 

La trame :

Bad Blake, chanteur de musique country, est loin de ses jours de gloire à 57 ans. Accroc à l’alcool et vivant tant bien que mal de ses tournées dans de modestes bars, sa rencontre avec une jeune journaliste pourrait marquer un nouveau départ.

Mini-critique :

On commence là où The Big Lebowski s’achève : au bowling ! Mais seulement, douze années ont filé, le dude a pris des rides et du ventre. Bad Blake, interprété par Jeff Bridges – enfin récompensé aux Oscar –, sobre et charismatique, est un musicien dévergondé mais attachant. Il a connu la gloire et en porte les stigmates ; lorsqu’il n’a pas une guitare en main, c’est un verre ou une bouteille de whisky qui se loge dans ses paluches. Pourtant, ce n’est pas l’histoire d’une chute qui est contée ici mais celle d’un éventuel rebond, sur fond de musique country. Grâce à la rencontre de Jean (Maggie Gyllenhaal, dont l’interprétation défaillit inévitablement pour exprimer la colère), une jeune journaliste divorcée, et de son fils Buddy (Jack Nation), Bad va goûter du bout de ses lèvres imbibées d’alcool à la vie de famille et aux responsabilités qu’elle implique. La mise en scène de Scott Cooper, malgré une photographie soignée, est peu inspirée et instaure une certaine monotonie à cette histoire classique dont l’évolution éprouvée ne surprendra personne. Jeff Bridges, par sa présence et son jeu naturel, porte le film et les brèves apparitions de Robert Duvall sont plaisantes, contrairement à celles de Colin Farrell qui, pour une star de la musique, semble mal à l’aise sur scène. Au final, Crazy Heart est un film qui se destine avant tout aux inconditionnels de Jeff Bridges ou aux amateurs de la musique folklorique des yankees.
Le film remporte en 2010 deux Oscars et Golden Globes dans les mêmes catégories : Meilleur Acteur (Jeff Bridges) et Meilleure Chanson Originale (« The Weary Kind » par T-Bone Burnett et Ryan Bingham).

Bande annonce (VOST) :

 

Le Blu-ray

– Image :

Un transfert solide qui permet d’apprécier les paysages de l’Ouest américain et Texans. Les couleurs sont naturelles, le piqué précis et le niveau de détail élevé. Cependant, quelques plans présentent un désagréable fourmillement, notamment une conversion entre Bad et Jean dans une chambre d’hôtel où le chanteur se retrouve encerclé par des pointillés blancs. Les noirs manquent également de profondeur dans un nombre non conséquent de plans. Globalement, l’image est toutefois fortement appréciable.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
Un mixage plus que satisfaisant. Les voix sont claires et les passages de concert reflètent parfaitement des propriétés sonores du lieu : la résonance diffère nettement entre les salles intimistes et les énormes scènes où l’ambiance devient alors grisante. La restitution de chaque instrument est excellente et équilibrée. Hormis les passages musicaux, le film est plutôt calme en ambiances et effets.

– Bonus :

Sauf précision, les bonus sont en définition standard.
– Scènes coupées et montages alternatifs (28:28)
– Interview de Jeff Bridges, Maggie Gyllenhaal et Robert Duvall : Pourquoi ils ont fait le film (03:03)
– Bande annonce cinéma, en HD.

Notes :
Film : 7/10
Image : 4/5
Son : 4,5/5
Bonus : 2/5

Avis global : 7/10

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

5 commentaires

  1. Je vais le regarder prochainement aussi, mais Scarlett passe avant 😀

  2. Eh oui, la vie est une question de priorités, surtout si tu dois voir Match Point et Le Prestige (rien que d’écrire leur titre me donne l’envie de les revoir !)

  3. j’avais trouvé le film assez bon et j’aimais ce rythme sur l’errence quand toi tu lui reproche des coups de mou. Et Coin Farrell va parfaitement!! m’enfin!
    un film sortie de nul part qui était une agréable surprise.

  4. Je m’attendais à un film plus radical, probablement… Farrell est bon dans les dialogues, mais sur scène, il parait vraiment paumé !

  5. et pourtant il est vraiment musicien, il fait un peu de scène. Et des musiciens paumés sur scènes, on en voit souvent, et pas que des débutants !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *