Critique : Downsizing

Pour la première fois sans sa carrière, Alexander Payne touche à la science-fiction, mais ce, sans abandonner son esprit satirique pour conter une histoire profondément humaine. Vendu à tort comme une comédie par son distributeur, Downsizing emprunte des routes inattendues à partir de son alléchant postulat.

LIRE LA SUITE

Critique : Lucky

Harry Dean Stanton nous a quitté en septembre dernier. Impossible dès lors de négliger l’aspect testamentaire de Lucky, premier long métrage réalisé par John Carroll Lynch, une comédie dramatique portée sur la vieillesse, la solitude et la mort approchant. Un petit bijou de sagesse et d’émotion, avec un humour redoutable.

LIRE LA SUITE

Critique : Battle of the sexes

Le couple formé par Valerie Faris et Jonathan Dayton, derrière Little Muss Sunshine et Elle s’appelle Ruby, s’attaque au biopic en s’intéressant à un match de tennis historique, qui opposa la championne Billie Jean King à une ancienne gloire du circuit, Bobby Riggs, avançant que la femme est inférieure à l’homme. Match à portée politique pour un film qui rate(…)

Lire la suite

Critique : Le Redoutable

Michel Hazanavicius revient à la comédie (dramatique) avec Le Redoutable, un portrait désinvolte de Jean-Luc Godard, loin des standards surannés des biopics à la française, pour traiter d’amour, de cinéma, et de révolution. Une œuvre douce-amère qui nous conduit de l’échec de La Chinoise au tournage du film du groupe Dziga Vertov, Le vent d’est.

LIRE LA SUITE

Critique : L’autre côté de l’espoir

Six ans après Le Havre, le finlandais Aki Kaurismäki obtient l’Ours d’Argent du meilleur réalisateur à la Berlinale 2017 pour L’autre côté de l’espoir. Il y est question du sort des réfugiés, mais surtout de vivre avec pour seule ligne de conduite, d’avoir la main sur le cœur. Un film réjouissant.

LIRE LA SUITE