Critique : Avatar la voie de l’eau

James Cameron livre enfin son premier long métrage depuis la sortie du premier Avatar en 2009. Maintes fois repoussé, notamment suite au rachat de la Fox par Disney, Avatar : la voie de l’eau se présente comme le deuxième segment de ce qui doit devenir une pentalogie. Si la technique se montre encore plus impressionnante avec cette nouvelle exploration de Pandora,(…)

Lire la suite

Critique : Troll

Peut-être que des amateurs de cinéma d’action se souviennent encore du douloureux Tomb Raider (2018) avec Alicia Vikander, signé Roar Uthaug. Le cinéaste retrouve sa Norvège natale avec Troll, film fantastique qui se montre probablement moins pénible mais tout aussi raté.

LIRE LA SUITE

Critique : Bones and All

Le cinéaste italien Luca Guadagnino adapte un roman de Camille DeAngelis avec Bones and All, qui marque ses retrouvailles avec Timothée Chalamet et un cinéma plus inspiré que lors de sa relecture de Suspiria (2018). Chronique d’une marginalité marquée par le cannibalisme, ce drame à la lisière de l’horreur met en lumière la jeune actrice Taylor Russell.

LIRE LA SUITE

Critique : Violent night

Avec Violent Night, le réalisateur norvégien Tommy Wirkola revisite la figure du Père Noël dans un home invasion le soir du réveillon, évoquant Maman, j’ai raté l’avion (1990) mais sans prendre de pincettes avec la violence. Dans le rôle principal, David Harbour se montre poilant dans un film qui souffre de quelques temps morts.

LIRE LA SUITE

Critique : Fumer fait tousser

Second long métrage de l’année 2022 pour Quentin Dupieux, Fumer fait tousser, présenté en séance de minuit à Cannes, joue sur le territoire de l’absurde avec un zeste de gore. Ni brillante, ni plombante, cette comédie s’apparentant à un film à sketches se positionne comme une nouvelle pastille plutôt agréable.

LIRE LA SUITE

Critique : Blonde

Projet à la gestation longue et douloureuse, Blonde d’Andrew Dominik, adaptation du fabuleux roman éponyme de Joyce Carol Oates, a enfin réussi à voir le jour, en trouvant pour distributeur Netflix. Un distributeur qui a sans aucun doute fortement influencé le résultat final de ce film oscillant entre la calamité et, plus rarement, la sublime fibre tragique du roman, mais(…)

Lire la suite