Critique : Au Poste !

De retour des Etats-Unis, Quentin Dupieux entend bien rendre hommage au polar français des années 80 avec Au Poste !, farce surréaliste qui confronte Benoït Poelvoorde à Grégoire Ludig. C’est marrant, avant de sombrer par son caractère répétitif et des références ostentatoires.

LIRE LA SUITE

Critique : Phantom Thread

Film après film, Paul Thomas Anderson continue de nous surprendre par les sujets sur lesquels il se penche avec une passion rare. Avec Phantom Thread, le prodige américain nous conduit dans le Londres d’après-guerre auprès d’un couturier de renom, campé par Daniel Day-Lewis – et qui devrait être son ultime rôle.

LIRE LA SUITE

Critique : Le Musée des Merveilles

Accueilli assez froidement lors de son passage au Festival de Cannes, Le Musée des merveilles de Todd Haynes n’en est pas moins un film d’aventure à hauteur d’enfant riche et émouvant, doté d’une structure particulièrement originale et séduisante. Une double odyssée sensationnelle dans un New York arpenté à deux époques.

LIRE LA SUITE

Critique : On l’appelle Jeeg Robot

Pour son premier long-métrage, le réalisateur italien Gabriele Mainetti se colle au cinéma de genre et pas n’importe lequel, celui de super-héros. On l’appelle Jeeg Robot connaît un brillant parcours en festivals, vainqueur de sept David di Donatello, l’équivalent des César italiens, ainsi que du Prix du Jury au Festival de Gérardmer. Alors simple redite ou brillant hommage ?

LIRE LA SUITE