Critique : Allons enfants

Allons enfants est un petit film doux et drôle. Petit parce qu’il dure tout juste une heure, mais aussi parce qu’il suit des enfants qui n’ont même pas quatre printemps. Marqué par une candeur enfantine qui nous conduit aussi dans les bras de Vimala Pons, le nouveau film de Stéphane Demoustier se positionne en délicat OVNI.

LIRE LA SUITE

Critique : L’Île aux chiens

Si Wes Anderson avait disparu des salles depuis le superbe Grand Budapest Hotel en 2014, c’est parce qu’il préparait son second film d’animation en stop-motion, L’Île aux chiens, dont le titre original Isle of dogs joue sur la sonorité de I love dogs. Et il s’agit bien de ça dans cette aventure loufoque et touchante, une déclaration d’amour au meilleur(…)

Lire la suite

Critique : Don’t worry, he won’t get far on foot

Traversant une période difficile avec l’échec de The Sea of Trees (devenu Nos Souvenirs en France), Gus Van Sant retrouve de sa vigueur avec ce nouveau biopic, adapté de l’autobiographie du dessinateur humoristique John Callahan, Don’t worry, he won’t get far on foot. Une œuvre émouvante et drôle qui traite de l’alcoolisme à travers le prisme de la tétraplégie.

LIRE LA SUITE

Critique : La Villa

La Villa, dernier film en date de Robert Guédiguian, passé par la Berlinale, revient en DVD et Blu-ray aujourd’hui. L’occasion de se pencher dans le sud fétiche du cinéaste marseillais, réunissant encore une fois ses fidèles acteurs.

LIRE LA SUITE

Critique : Mektoub, my love canto uno

Plus de quatre ans après la Palme d’Or pour La Vie d’Adèle, Abdellatif Kechiche livre une nouvelle œuvre portée sur la jeunesse et ses histoires sentimentales. Adaptation libre de La Blessure, la vraie de François Bégaudeau, Mektoub, My love : canto uno, nouveau révélateur de comédiens sous le soleil de Sète, mène le spectateur dans un état d’ivresse et d’insouciance.

LIRE LA SUITE