Critique : Venom

Dans le Marvel Cinematic Universe, côté Sony, voici venu Venom, ennemi d’un Spider-man qui ne pointera aucunement sa toile dans ce film réalisé par Ruben Fleischer. Avec sa violence modérée pour rester tout public, des maladresses et défauts scénaristiques, ce film de super anti-héros trouve une certaine forme de beauté, notamment au travers de la performance hallucinée de son acteur principal.

Tom est hardi

A San Francisco, Eddie Brock (Tom Hardy) tient de ces journalistes qui cartonnent grâce à leurs vidéos publiées sur internet. Envoyé par sa rédaction pour interviewer le puissant Carlton Drake, à la tête d’un empire technologique et scientifique, porté sur la conquête spatiale, Eddie ose les questions qui dérangent, au point de mettre une fin précipitée à l’entretien, mais aussi à sa carrière et à sa relation amoureuse avec Anne Weying (Michelle Williams). Du jour au lendemain, Eddie Brock n’est plus rien pour avoir abordé les suspicions de décès dans les laboratoires de Drake. Ayant ramené des entités extraterrestres sur Terre, les symbiotes, Drake étudie la rencontre entre ces corps d’un autre monde avec ceux d’êtres humains, qui n’ont rien de plus à espérer qu’une mort atroce lors des premiers essais. Il y a pourtant un symbiote qui se déplace d’hôte en hôte, et qui, depuis la Malaisie, tente de rejoindre la côte ouest américaine. Contactée par une membre de l’équipe de Drake, Eddie va s’infiltrer dans les laboratoires pour filmer les cobayes humains qui y croupissent : un accident le conduit à devenir l’hôte d’un symbiote, Venom.

Ancré dans son paysage urbain, le film de Ruben Fleischer se détache des productions Disney / Marvel par son univers nocturne, son atmosphère qui tient quelque part des films d’action des années 90, mais bénéficiant évidemment d’effets spéciaux particulièrement réussis pour accompagner son protagoniste bicéphale – un dialogue s’ouvre entre les deux personnalités. Dès lors qu’il devient un hôte, Tom Hardy se lance dans une performance schizophrénique particulièrement plaisante, contenant une force terrible qui lui fait adopter un comportement hystérique pour se nourrir. Surfant plus sur une vague comique que dramatique et encore moins horrifique, Venom dépeint la naissance d’un double anti-héros, à la fois journaliste déchu et créature au ban de sa propre espèce. La cohabitation entre Venom et Eddie dans un corps humain capable de transformations les plus fantastiques permet de délivrer quelques séquences d’action très efficaces, dans l’appartement d’Eddie ou lors d’une course-poursuite à moto dans les rues de San Francisco, ville offrant aussi un certain cachet à ce long métrage. Si le film souffre évidemment de son caractère tout public là où il aurait pu se démarquer en proposant un spectacle pour adultes sans compromis, c’est aussi parce qu’il se dote d’un méchant sans grande dimension, tout juste calqué à partir de clichés de génies de la Silicon Valley – et pourtant, Riz Ahmed campe bien le stéréotype.

En Docteur Jekyll et M. Hyde des temps Marvel, Tom Hardy devient l’argument principal d’un film qui expédie étrangement son final, comme amputé de tout un chapitre. Acte où une confrontation que l’on aurait aimé dantesque se contente d’une belle démonstration en matière d’infographie, avant de nous conduire à un épilogue laissant entrevoir des suites dépendant des déjà très bons résultats au box office du film. En somme, voilà un nouveau produit dont le formatage conduit à l’hétérogénéité, lutte entre des envies de cinéma, au travers d’un personnage atypique saisit par son interprète, et des besoins de résultats réduisant les possibilités d’explorer des voies alternatives dans le divertissement hollywoodien. Bancal, un brin désuet, mais avec un grand numéro par Tom Hardy.

3 étoiles

 

Venom

Film américain
Réalisateur : Ruben Fleischer
Avec : Tom Hardy, Michelle Williams, Riz Ahed, Reid Scott, Jenny Slate, Scott Haze, Michelle Lee
Scénario de : Jeff Pinkner, Scott Rosenberg, Kelly Marcel d’après un personnage créé par Todd McFarlane et David Michelinie
Durée : 112 min
Genre : Action, Science-fiction
Date de sortie en France : 10 octobre 2018
Distributeur : Sony Pictures Releasing France

 

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments links could be nofollow free.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Avant de publier un commentaire, vous devez lire et approuver notre politique de confidentialité.