Critique : Paris pieds nus

A l’occasion de la sortie en DVD du coffret Abel & Gordon regroupant les quatre longs métrages du duo porté sur le burlesque, coup de projecteur sur leur tout dernier film, Paris pieds nus, également disponible en DVD en édition simple. Alors que La Fée s’était montré enchanteur, ce déplacement de l’action du Havre vers Paris a arraché toute magie à un cinéma fragile et candide.

Pari perdu

En 2011, la générosité, la créativité et l’humour habitant La Fée en avait fait une comédie remarquable. Sans Bruno Romy cette fois, le duo Fiona Gordon et Dominique Abel joue la même carte dans un Paris bien dépeuplé et atone. Dans Paris pieds nus, Fiona quitte son Canada natal pour retrouver sa tante Martha (Emmanuelle Riva), installée depuis fort longtemps et qui craint qu’on la place en maison de retraite. Tout le film va tourner autour de l’impossibilité pour Fiona de retrouver sa tante à cause d’un quiproquo qui les conduira à rencontrer, l’une après l’autre, Dom (Dominique Abel), un clochard loin de se morfondre sur sa condition, surtout lorsqu’il trouve les bagages de la canadienne bien fourni en cash. Débutant sous de bons auspices, ce nouveau long métrage expose rapidement ses limites en refusant notamment tout développement narratif. Sur ses 83 minutes, rien n’évolue ni ne nous détache de la situation initiale. Ce qui pourrait ne pas constituer un réel problème pour une comédie, d’autant que le duo excelle dans l’art du burlesque et de la poésie urbaine, capable de susciter l’émerveillement par quelques trouvailles transfigurant le quotidien. Hélas, une absence totale de verve obstrue tout le capital sympathie d’un tel projet.

Si la complicité entre Pierre Richard, en guest star, avec Emmanuelle Riva, apporte un soupçon de tendresse rêveuse alors que les deux comédiens se retrouvent au cimetière du Père-Lachaise, Paris pieds nus continue de se traîner d’une saynète à l’autre dans un état d’apathie déplorable. Entre des situations convenues à des idées non concluantes – simple exemple, aucune magie n’opère dans un split screen entre deux personnages dans des lits différents alors que le principe aurait pu mener à une scène géniale –, ce film expose tant de faiblesses sur sa (courte) longueur qu’il aurait été plus judicieux de l’orienter sur le format court métrage. La comédie française manque tellement de singularité que c’est d’autant plus regrettable de faire le constat de ce pari perdu, celui d’une balade farfelue et joviale dans les rues la capitale qui aurait rendu hommage aux maîtres du burlesque tout en y affichant des moments de bravoure propre à ce duo qu’on espère retrouver avec plus de tours dans leur sac pour un prochain projet.

1

A noter que le DVD comprend des sous titres destinés aux sourds et malentendants, ainsi que des sous-titres néerlandais. Coté bonus, une interview de 13 minutes des réalisateurs et acteurs du film, Fiona Gordon et Dominique Abel, les coulisses du tournage (7 min), et deux courts métrages, Petits pas à la mer (2 min 30) et La tente qui voulait être dans un film (2 min).

 

Paris pieds nus

Film français, belge
Réalisateurs : Fiona Gordon et Dominique Abel
Avec : Fiona Gordon, Dominique Abel, Emmanuelle Riva, Pierre Richard, Philippe Martz
Scénario de : Fiona Gordon et Dominique Abel
Durée : 83 min
Genre : Comédie
Date de sortie en France : 8 mars 2017
Disponible en DVD et Blu-ray depuis le 9 novembre 2017
Distributeur : Potemkine Films

Bande Annonce :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *