Critique : Certaines femmes

La cinéaste Kelly Reichardt adapte des nouvelles de Maile Meloy pour dresser le portrait de trois femmes dans l’Etat du Montana. Des comédiennes sublimes de naturel, pour un film choral atypique et quelque peu déséquilibré.

Montana : trajectoires

Un train se dirige vers le spectateur. Au loin il y a la montagne, et ce long plan fixe indique déjà que le film nous conduit ailleurs, presque à une époque à l’abri des tourments contemporains, de la jungle urbaine et de ses journées au rythme éreintant. Certaines femmes est un film placide, qui laisse couler le temps dans chaque séquence, permettant à ses comédiens d’y vivre. L’action se déroule dans une petite ville du Montana pour débuter avec Laura (Laura Dern), une avocate qui tente de convaincre un de ses clients joué par Jared Harris qu’il ne pourra pas lancer de procédure contre son ancien employeur suite à un accident. Laura, une femme solitaire qui se donne pleinement dans son métier, et qui mène à un triste constat : c’est parce que c’est une femme que l’on discute sa position et son expertise. Pourtant, c’est parce que c’est une femme que l’on va faire appel à elle pour négocier avec son client lorsqu’il prend en otage le gardien de la société où il travaillait, et c’est par sa perspicacité et son courage que la situation ne sombrera pas dans le tragique. Laura Dern est brillante d’humanité, et le regard que porte Kelly Reichardt sur elle, sans artifice, ne fait que magnifier la comédienne avant que l’on retrouve l’actrice fétiche de la réalisatrice originaire de Floride, Michelle Williams – Wendy & Lucy, La Dernière piste.

Si Michelle Williams trouve un personnage de mère et cheffe d’une petite entreprise loin d’être lisse avec Gina, c’est probablement son segment qui déconcerte le plus car il laisse le plus d’éléments en suspens, d’interrogations sur cette femme qui vient « s’emparer » de pierres à un vieil homme pour construire sa propre maison. Michelle Williams déploie toujours cette force dans ses regards et répliques qui résonnent dans ses partenaires de jeu, mais il est difficile de ne pas être déçue par ce destin. Le dernier personnage mis en lumière, le plus émouvant probablement, est Jamie (Lily Gladstone), une âme profondément solitaire en charge d’un ranch de chevaux. On la suit dans sa routine quotidienne, jusqu’à ce qu’elle rejoigne un cours sur le droit des enseignants, donné par Beth (Kristen Stewart). Si le cours suscite un certain intérêt en Jamie, c’est Beth qui la trouble et anime son désir d’y retourner. Un dialogue s’ouvre entre les deux femmes, une aventure s’entrevoit même lors d’une balade à cheval presque romantique, mais ces deux destins se joindront-ils vraiment ? Avec Certaines femmes, Kelly Reichardt ne recherche aucunement à répondre aux standards du film choral, de déboucher sur l’interaction clé qui transformera ces vies. La volonté de la cinéaste est plutôt de s’installer dans un lieu pour y suivre des trajectoires, saisir des moments de vie à un instant précis et donner suffisamment d’ampleur à des personnages qui ont une existence avant le premier plan mais aussi après le générique de fin. Si ce procédé crée une certaine frustration quant au personnage de Gina joué par Michelle Williams, il permet d’être pleinement touché par les personnages de Laura Dern et Lily Gladstone.

Certaines femmes pourra rebuter certains spectateurs par son rythme, élément qui constitue une partie de son charme atypique. Kelly Reichardt y filme le quotidien sans fioriture avec une délicatesse exemplaire, portant des comédiennes de générations et d’horizons différents vers un même sommet de fragilité et d’humanité.

3 étoiles

 

Certaines femmes

Film américain
Réalisatrice : Kelly Reichardt
Avec : Laura Dern, Lily Gladstone, Michelle Williams, Kristen Stewart, Jared Harris, James Le Gros
Titre original : Certain Women
Scénario de : Kelly Reichardt, d’après un recueil de nouvelles de Maile Meloy
Durée : 107 mn
Genre : Drame
Date de sortie en France : 22 février 2017
Distributeur : LFR Films

Bande Annonce (VOST) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *