Festival International du Film Culte : 1ère édition

Du 16 au 19 juin 2016 se tiendra à Trouville-sur-mer la première édition du Festival International du Film Culte. Découvrez le programme de ce nouveau festival cinématographique – chose rare à une époque où l’on évoque plutôt des disparitions – dans la suite de cet article garanti sans gluten.

Co-fondé par Karl Zero et Daisy D’errata, le Festival International du Film Culte verra sa première édition se dérouler au Cinéma Ephémère du Casino de Trouville. Au programme, une rétrospective de films culte, des expositions et concerts mais aussi une recherche prospective de futurs films culte, avec une compétition de films encore inédits. Ces films se verront d’ailleurs décernés deux prix , le Grand Prix du Film Culte de l’Année 2016 et le Prix « Aldo Maccione » du meilleur réalisateur, par le jury présidé par Jean-Pierre Marielle, et qui compte parmi ses rangs Arielle Dombasle, Laurent Baffie, Sylvain Chomet, Jacques Séguéla, Joey Starr et Olivier Van Hoofstad. Des prix qui voient la naissance de nouveaux trophées cinématographiques : des mouettes aux ailes déployées en forme de V pour évoquer victoire et succès – ou serait-ce le V de « Vouer un culte » ?

wonderland-affiche

Les films en compétition

Sept films inédits dans les salles françaises, sélectionnés pour leur liberté de ton, leur inventivité et leur modernité.

Apnée de Jean-Christophe Meurisse
Toni Erdmann de Maren Ade
Je me tue à le dire de Xavier Seron
Album de famille de Mehmet Can Mértoğlu
Willy 1er de Marielle Gautier, Zoran et Ludovic Boukherma et Hugo P.Thomas
Wonderland de Benny Jaberg, Carmen jaquier, Gregor Frei, Jan Gassman, Jonas Meier, Lionel Rupp, Lisa Blatter, Michael Krummenacher, Mike Scheiwiller et Tobias Nölle
Journal d’un photographe de mariage de Nadav Lapid

tontons-flingueurs

La Rétrospective

Un thème : «  La comédie francophone, bon enfant et grinçante. »
Chaque séance sera suivie d’un débat public pour prolonger le culte.

Les Galettes de Pont Aven, présenté par Jean-Pierre Marielle
Les Tontons Flingueurs, présenté par Venantino Venantini – film sélectionné par les internautes et qui recevra donc le Prix du Public Culte Vintage.
Le père Noël est une Ordure, présenté par Marie-Anne Chazel
Les Triplettes de Belleville, présenté par Sylvain Chomet 
Dikkenek, présenté par Olivier Van Hoofstadt 
La Nuit Américaine, présenté par Bernard Menez et Dani
L’aventure c’est l’aventure, présenté par Claude Lelouch

festival-international-film-culte

Séances de minuit et événements

Trois séances spéciales :
Opium d’Arielle Dombasle
Les Clefs de la bagnole de Laurent Baffie
Plus beau que moi, tu meurs de Philippe Clair

Trois expositions

Ouvertes au public du jeudi 16 juin jusqu’à la fin juin 2016.
Harcourt à la Galerie du Musée de l’Office de tourisme, où il sera possible aussi de s’immortaliser dans une cabine photo comme les plus grandes stars du cinéma.
Fondation Jérôme Seydoux-Pathé à la Mairie de Trouville : les films culte au travers d’objets de culte, costumes, photos et affiches de la plus prestigieuse collection du cinéma français.
Mademoiselle Barbie au bar Les 4 Chats. Photos de Michel Trehet reprenant des icônes du 7ème art incarnées par les poupées de la maison Mattel, avec quelques modèles exposés.

Concert Culte

Le Quatuor Playmobil, composé de deux multi-instrumentises jouant pour quatre se produira le vendredi 17 juin à 20H à l’Eglise Notre Dame de Bonsecours pour reprendre des thèmes de cinéma 100% culte.

Et une rumeur voudrait aussi qu’il se déroule deux soirées cultes au cours des festivités…

Billetterie

Toutes les séances sont au tarif unique de 4€ ou bien il est possible de faire l’acquisition d’un pass pour tout le festival au tarif de 25€ (grâce à un peu de calcul mental, le pass devient rentable au bout d’une quinzaine de minutes de la 7ème séance, environ.)

karl-zero-harcourt

Mais au fait Karl, c’est quoi un film culte?

La notion de « culte » est éminemment subjective. C’est pour cela qu’on l’adore. On aime ce qui est tranché, ce qui a du ton, ce qui donne à réfléchir, à rire, à avoir peur, à s’émouvoir. On aime le débat : un film qui sera culte pour l’un sera juste un chef d’oeuvre – ou un nanar – pour l’autre. Un film culte est un film vivant, parce qu’il débouche sur la discussion. Le culte dérange, le culte divise, le culte rassemble, il fascine, il agace, il réjouit, il obsède, en cela il est à l’image de la vie.

Sous l’appellation « film culte », force est de reconnaître qu’on trouve souvent à boire et à manger… Et puis un jour, certains films finissent par être reconnus « culte » par tous. Comme un bon vin, ils se sont affinés, presque divinifiés en mûrissant, leur aura dépasse finalement l’oeuvre elle-même… On cite leurs répliques, ils font autorité, ils sont une référence, un passage obligé. Ils font partie de l’inconscient collectif, du patrimoine, ils sont… un “culte”, au sens religieux du terme. Il est amusant de noter qu’à l’heure où les cultes sont à l’origine de divisions multiples… le culte
réunit ! Curieux glissement sémantique…

Karl Zéro

Site officiel du festival

Quant à moi, je serai sur place pour vous tenir informé de tous les moments cultes de ce nouveau festival à qui l’on souhaite de joyeux premiers pas –

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *