Le Flambeur au cinéma

De The Gambler réalisé par Karel Reisz en 1974 à son remake par Ruppert Wyatt, le réalisateur de La Planète des singes : les origines, en 2014, l’image du flambeur n’a guère évolué : celui qui joue gros, auquel souvent la plupart des gens s’identifient lorsqu’ils jouent à la roulette au casino est un homme vraiment séduisant. En 1974, c’est James Caan qui incarne le joueur, chemise ouverte exposant un torse fort velu, et ce, avec classe ; en 2014, c’est une version un peu plus ténébreuse, l’air lessivé, campée par Mark Wahlberg. L’archétype du joueur est un bel homme de son époque, on peut le remarquer dans de nombreux films comme Las Vegas 21 avec Jim Sturgess, Rain Man avec Tom Cruise, Casino Royale avec Daniel Craig et même avec la bande de voleurs de Ocean’s Eleven. Pas étonnant de rire dès lors que Zach Galifianakis s’installe à une table de black jack pour compter les cartes dans la comédie Very Bad Trip ! Un archétype qui ajoute au glamour du jeu, au rêve procuré par Las Vegas et ses impressionnants casinos qui attrapent les joueurs comme on attrape une souris avec du fromage.

the_gambler-wahlberg

Il y a pourtant quelques exceptions à la règle, comme Mister Cash (Richard Kwietniowski) avec Philipp Seymour Hoffman qui donne un autre visage à l’accro aux cartes et dés ou le mauvais sort pour les joueurs chanceux incarné par William H. Macy dans Lady Chance (Wayne Kramer). Au titre du réalisme, c’est probablement le film de Martin Scorsese Casino qui remporte la mise. Certes, aucun de ses personnages principaux ne campe un joueur, puisque le film, inspiré de faits réels, se déroule dans les coulisses de la direction d’un grand établissement de Las Vegas, mais il permet de voir autour de Robert De Niro, Joe Pesci et Sharon Stone une véritable variété de joueurs, des tricheurs au look un peu geek aux rednecks en passant par le cowboy. D’ailleurs, dans ce film, ni les joueurs, ni la mafia ne sont gagnants : c’est une œuvre où le crime et le jeu ne paient pas en bout de course. Un regard désabusé qui n’empêche pourtant pas des centaines de millier de joueurs du monde entier venir tenter leur chance aux tables et machines à sous qui ont fleuri dans le désert du Nevada.

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Les commentaires sont fermés