Test Blu-ray : A Hard day’s night

hard-day-night-bluray

Fiche Technique :

A Hard day’s night (1964) réalisé par Richard Lester
Avec : John Lennon, George Harrison, Paul McCartney, Ringo Starr, Wilfrid Brambell
Durée : 87 min
Genre : Comédie, Musique
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Anglais DTS-HD Master Audio 5.1, 2.0, 1.0 ; Français DTS-HD MA 5.1
Sous-titres : Français
Format d’image : 1.75:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Carlotta Films

 

 

Synopsis :

En 1964, les Beatles prennent le train pour donner un concert. Le grand-père de l’un d’eux, qui les accompagne et dont la devise est de semer le désordre et l’anarchie partout où il passe, disparaît soudain avec son petit-fils. Commence alors une course folle pour les retrouver avant que le concert ne commence.

Le film :

A Hard day’s night – aussi connu sous le titre Quatre garçons dans le vent en France – fête ses cinquante ans. Réalisé par Richard Lester, ce long métrage qui marie comédie et musique suit les Beatles pour une journée typique : fans et groupies à leurs trousses, enregistrement d’émissions TV, conférence de presse, et rebelote dans une autre ville du Royaume-Uni. Jouant chacun leur propre rôle, les Fab Four sont accompagnés par le grand père (fictif) de McCartney, campé par Wilfrid Brambell. Un personnage qui permet à ce film énergique de déployer un vaste panel comique et si l’humour paraît aujourd’hui daté dans de nombreuses séquences, A Hard day’s night tient parfois de l’esprit d’un Jacques Tati ou Pierre Etaix. Les quatre musiciens se montrent ici comme un groupe d’amis soudés, joueurs, et cherchant à fuir joyeusement leurs responsabilités, au grand dam de leur manager. S’ils n’apparaissent pas comme des acteurs de génie, le registre comique leur permet d’allier naturel et maladresses sans conséquence sur le ton du film. De beaux et drôles de moments sont d’ailleurs captés par Lester, comme dans la scène d’ouverture où, poursuivi par des fans, Harrison tombe devant Ringo Starr qui ne peut anticiper et chute à son tour. Sur le visage de Lennon, la surprise et le rire sont authentiques. Le film est aussi considéré comme un ancêtre du clip musical par sa mise en scène des chansons, parfaitement intégrées au flux du récit et offrant un cadre fictionnel pour accompagner les morceaux. A noter que les tubes « A hard day’s night » et « Can’t buy me love » furent composés pour ce long métrage qui marque le début d’une belle relation entre les Beatles et le 7ème art. Certaines situations ont pris des rides, mais l’énergie juvénile et le souffle de liberté du film sont intemporels.
Avec cette édition aux qualités techniques superbes, offrant pléthore de bonus, les fanas des Fab Four seront aux anges.

Bande annonce (VO) :

 

Le Blu-ray

– Image :

Cette version restaurée en 4K de A Hard day’s night se montre en tout point magnifique. Sans avoir perdu de sa texture pellicule ni du grain caractéristique, le film offre un piqué et un niveau de détail dignes des productions contemporaines. Avec des noirs profonds, des contrastes élevés et une absence totale de signes de vieillesse, le film de Lester est doté d’un noir & blanc remarquable. Un vrai régal visuel.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
Au-delà de l’imagerie (et des coupes de cheveux), les Beatles sont avant tout des musiciens dont le talent imprègne ce long métrage. Pour profiter de leur musique, ce blu-ray offre la totale : non seulement le mixage mono d’origine répond présent, mais il y a aussi une piste stéréo ainsi qu’un détonnant mixage 5.1, et chaque piste est en DTS-HD Master Audio. Le 5.1, en retrait lors des phases de comédie, présente un canal des voix d’une grande clarté. Lorsque les morceaux prennent le contrôle du film, le niveau de sortie et le dynamisme impressionnent, permettant à chaque chanson de briller intensément.

– Bonus :

Les bonus sont en haute définition.
A Hard day’s night par les Beatles, interviews du groupe (18 min).
– Le making-of de A Hard day’s night (62 min)
– Souvenirs de tournage, documentaire tourné en 2002 revisitant le film (36 min)
– Les Beatles : des débuts à A Hard day’s night. Mark Lewisohn, historien spécialiste du groupe, revient sur leur début (28 min).
– Anatomie d’un style. Analyse du langage filmique du film par la scénariste Bobbie O’Steen et la monteuse musicale Suzana Peric (17 min).
– Picturewise. Retour en image sur la carrière du réalisateur Richard Lester (27 min).

 

Film :
3 étoiles
Image:
5 étoiles
Son :
5 étoiles
Bonus :
5 étoiles
Avis Global :
3.5 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *