[Cannes 2014] Palmarès du 67e Festival de Cannes

Palme

En attendant le récit du weekend de fin de festival, retrouvez le palmarès de la 67e édition du Festival de Cannes avec une petite analyse des résultats de la compétition officielle.

En Compétition :

Longs métrages

Palme d’or
WINTER SLEEP Réalisé par Nuri Bilge CEYLAN

Grand Prix
LE MERAVIGLIE (LES MERVEILLES) Réalisé par Alice ROHRWACHER

Prix de la mise en scène
Bennett MILLER pour FOXCATCHER

Prix du scénario
Andrey ZVYAGINTSEV, Oleg NEGIN pour LEVIATHAN

Prix d’interprétation féminine
Julianne MOORE dans MAPS TO THE STARS réalisé par David CRONENBERG

Prix d’interprétation masculine
Timothy SPALL dans MR. TURNER réalisé par Mike LEIGH

Prix du Jury
MOMMY Réalisé par Xavier DOLAN
ADIEU AU LANGAGE Réalisé par Jean-Luc GODARD

Courts métrages

Palme d’or du court métrage
LEIDI Réalisé par Simón MESA SOTO

Mention spéciale – court métrage
AÏSSA Réalisé par Clément TREHIN-LALANNE
JA VI ELSKER Réalisé par Hallvar WITZØ

Naturellement, chaque palmarès donne aux festivaliers et cinéphiles une part de satisfaction et de mécontentement. Ici, c’est l’absence du superbe Timbuktu qui interpelle, alors que l’on voit le Grand Prix attribué au pauvre La Merveille. Mais le reste du tableau est loin de décevoir, au contraire : le double prix du jury, allant à Mommy et Adieu au langage récompense les deux films les plus audacieux formellement de la compétition. C’est aussi un chiffre symbolique : 59, soit le nombre d’années qui séparent Xavier Dolan de Jean-Luc Godard. La fougue et l’inventivité auront donc été portées par le plus jeune réalisateur et le doyen de la compétition – le cinéma serait-il une boucle ? Avec de nombreux rôles marquants chez les hommes, il était difficile de déterminer qui décrocherait le prix. Timothy Spall, le plus impressionnant en début de compétition a su marquer durablement le jury dans Mr. Turner. Il y avait moins de personnages féminins forts, et c’est donc Julianne Moore dans un rôle archétypal mais bien tenu dans Maps to the stars de Cronenberg qui se voit récompensée. Pour le scénario, cela se jouait probablement entre Winter Sleep et Leviathan, les deux films aux messages les plus forts et c’est ce dernier qui se voit récompensé à ce niveau. Autre surprise, Bennett Miller sacré meilleur réalisateur avec le sobre et maitrisé Foxcatcher alors que des films élégants à la mise en scène recherchée se trouvaient en compétition (comme Saint Laurent ou d’autres beaux films primés). Alors que la presse se divisait entre Still the water, Mommy, Deux jours, une nuit ou pour certains Adieu au langage pour la Palme d’or, c’est le long et profond Winter Sleep de Nuri Bilge Ceylan qui décroche le prix suprême. En 2012, le réalisateur turc avait obtenu le Grand Prix avec le superbe Il était une fois en Anatolie. Un sacre aujourd’hui logique en considérant la puissance croissante de ses oeuvres. Côté courts métrages, deux beaux films reçoivent la Mention spéciale du jury (Yes we love et Aïssa) tandis que la Palme d’or est attribuée à l’un des films les plus faibles de cette compétition, Leidi.

Un Certain Regard :

Prix Un Certain Regard
FEHÉR ISTEN Réalisé par Kornél MUNDRUCZÓ

Prix du Jury – Un Certain Regard
TURIST (FORCE MAJEURE) Réalisé par Ruben ÖSTLUND

Prix spécial Un Certain Regard
THE SALT OF THE EARTH (LE SEL DE LA TERRE) Réalisé par Wim WENDERS, Juliano RIBEIRO SALGADO

Prix d’ensemble
PARTY GIRL Réalisé par Claire BURGER, Samuel THEIS, Marie AMACHOUKELI

Prix du meilleur acteur
David GULPILIL dans CHARLIE’S COUNTRY (LE PAYS DE CHARLIE) Réalisé par Rolf DE HEER

Cinéfondation :

Premier Prix de la Cinéfondation
SKUNK Réalisé par Annie SILVERSTEIN

Deuxième Prix de la Cinéfondation
OH LUCY! Réalisé par Atsuko HIRAYANAGI

Troisième Prix de la Cinéfondation Ex-aequo
LIEVITO MADRE Réalisé par Fulvio RISULEO
THE BIGGER PICTURE (LE TABLEAU D’ENSEMBLE) Réalisé par DAISY JACOBS

Caméra d’or
PARTY GIRL Réalisé par Samuel THEIS, Claire BURGER, Marie AMACHOUKELI

Semaine de la Critique

Grand Prix Nespresso de la Semaine de la Critique
THE TRIBE de Myroslav Slaboshpytskiy

Prix Révélation France 4
THE TRIBE de Myroslav Slaboshpytskiy

Prix SACD
HOPE de Boris Lojkine

Prix Découverte Sony CineAlta du court métrage
A CIAMBRA de Jonas Carpignano

Prix Canal+ du court métrage
CROCODILE de Gaëlle Denis

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *