[Test Blu-ray] Post Tenebras Lux (Carlos Reygadas)

post-tenebras-lux-bluray

Fiche Technique :

Post Tenebras Lux (2012) réalisé par Carlos Reygadas
Avec : Nathalia Acevedo, Adolfo Jiménez Castro, Willebaldo Torres
Durée : 115 min
Genre : Drame
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Espagnol DTS-HD Master Audio 5.1 et DTS-HD Master Audio 2.0
Sous-titres : Français, Français pour sourds et malentendants
Format d’image : 1.33:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Blaq Out

 

 

Synopsis :

Au Mexique, Juan et sa jeune famille ont quitté la ville pour s’installer à la campagne. Là, ils profitent et souffrent d’un monde qui voit la vie différemment. Juan se demande si ces mondes sont complémentaires, ou bien s’ils s’affrontent inconsciemment pour s’éliminer entre eux.

Le film :

C’est probablement le film qui a suscité les plus virulentes attaques parmi les œuvres de la sélection officielle du Festival de Cannes 2012 – où il obtiendra malgré tout le Prix de la Mise en scène. Il est vrai que Post Tenebras Lux est un film particulièrement ésotérique, éclaté chronologiquement et dont la finalité du discours reste assez obscure. Même artistiquement, le film a de quoi troubler – ou séduire. Tourné dans un format 1.37:1 quasiment disparu au cinéma, le film de Reygadas ressemble à un rêve avec sa bordure de cadre floue, ainsi qu’un phénomène optique de dédoublement également en bordure. D’aucuns avaient déclaré que le film avait été tourné au travers d’un cul de bouteille, et c’est pourtant cet aspect qui confine la majeure partie des séquences du film au songe. C’est d’ailleurs sur le rêve d’une enfant que débute Post Tenebras Lux, splendide séquence où la petite Rut – fille du réalisateur – déambule dans un magnifique cadre champêtre et crépusculaire. Au milieu de vaches et de chevaux, alors que la nuit tombe et que l’orage approche, la petite appelle les animaux et ses proches. Filmée à hauteur d’enfant, cette scène est, plastiquement, l’une des plus belles de l’année 2012. Avec la découverte d’un bûcheron et d’une figure démoniaque pénétrant dans une chambre alors qu’un couple dort, Reygadas sème naturellement le trouble dans l’esprit du spectateur. Proche de l’expérience purement sensorielle, Post Tenebras Lux étale des bribes de vie d’une famille mexicaine sans jamais relier les séquences – faisant d’une plongée dans un sauna échangiste, vraisemblablement en France, une scène particulièrement dérangeante. Au final, qu’on y voit une œuvre métaphysique sur la vie ou le mal – ou toute autre chose –, le film de Carlos Reygadas affiche une singularité audacieuse, mais qui le destine seulement aux amateurs d’un cinéma résolument atypique et contemplatif.

Bande annonce :

 

Le Blu-ray

– Image :

Le travail superbe du chef opérateur Alexis Zabe est à l’honneur de ce blu-ray. Colorimétrie parfaite, piqué impressionnant et contrastes soutenus de cette œuvre à l’esthétique si particulière offrent un véritable festin visuel. Tourné en 35 mm, l’image du film est seulement entachée de rares poussières et artefacts.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
Présentées à la fois sur du stéréo et du 5.1, les versions originales en DTS-HD Master Audio pourront s’adapter à tous les équipements. Le sous-titrage français optionnel propose également une version pour les sourds et malentendants. Post Tenebras Lux déploie toutes ses qualités audio dès son ouverture, allant de la quiétude crépusculaire au grondement sourd du tonnerre : dynamisme, spatialisation efficace et précision du mixage sonore. Des conditions plus qu’idéales pour s’envelopper dans cette œuvre troublante.

– Bonus :

– Entretien avec Carlos Reygadas (14 min), en haute définition.
– Making of par Nathalia Acevedo (34 min), en définition standard.

 

Film :
3.5 étoiles
Image:
4.5 étoiles
Son :
5 étoiles
Bonus :
3 étoile
Avis Global :
3.5 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *