[Test Blu-ray] Flight (Robert Zemeckis)

flight-blu-ray

Fiche Technique :

Flight (2012) réalisé par Robert Zemeckis
Avec : Denzel Washington, Kelly Reilly, Don Cheadle, John Goodman, Bruce Greenwood
Durée : 138 min
Genre : Drame
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Anglais DTS-HD Master Audio 5.1 ; Français, Italien Dolby Digital 5.1 ; Audiodescription en anglais
Sous-titres : Français, Anglais, Danois, Italien, Norvégien, Finnois, Suédois, Anglais pour les sourds et malentendants
Format d’image : 2.40:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Paramount Pictures

 

Synopsis :

Whip Whitaker, pilote de ligne chevronné, réussit miraculeusement à faire atterrir son avion en catastrophe après un accident en plein ciel… L’enquête qui suit fait naître de nombreuses interrogations… Que s’est-il réellement passé à bord du vol 227 ? Salué comme un héros après le crash, Whip va soudain voir sa vie entière être exposée en pleine lumière.

Mini-critique :

Le titre du nouveau film de Robert Zemeckis est quelque peu trompeur, et tant mieux. Dans Flight, on suit Whip Whitaker, un pilote de ligne qui parvient à éviter le pire lors du crash de son avion – dans une scène très spectaculaire, peut-être la plus impressionnante et immersive scène de crash aérien offerte par le cinéma. Le coeur du film ne se trouve pourtant dans les airs, le scénario de John Gatins conduit deux êtres à suivre un parcours parallèle pour éliminer leur démon, l’addiction à la drogue pour l’un et à l’alcool pour l’autre. A l’hôpital, Whip fait la connaissance de Nicole (Kelly Reilly), une toxicomane qui a frôlé l’overdose fatale. Se dessine une route « classique » vers la rédemption pour la belle rousse que n’emprunte pas le pilote, campé par un Denzel Washington génial, entre témérité, vulnérabilité et hargne d’ivrogne. Tout le film s’articule autour des conséquences du crash aérien, où l’héroïsme et l’alcoolisme d’un père de famille divorcé, coupé des siens, se confrontent. Ivre, Whip est parvenu à l’exploit tenant du miracle, mais dans cette catastrophe, aux retombées capables de couler une société, un responsable doit être trouvé. Malgré la gravité du sujet, ce remarquable drame trouve d’excellentes bouffées d’oxygènes avec les interventions humoristiques de John Goodman, en dealer et ami du pilote. S’orientant sur les notions de foi et de destin, Flight brille par l’assurance de sa mise en scène et l’intelligence de son discours, qui évite de nombreux écueils sur un terrain pourtant glissant. Mêlant habilement le spectaculaire à la chronique intimiste, Robert Zemeckis livre une oeuvre forte et saisissante.

Bande annonce (VOST) :

 

Le Blu-ray

– Image :

Flight bénéficie d’un transfert absolument superbe en tout point, et ce, sur toute la longueur du film. Le niveau de détail et le piqué impressionnent en toute situation, quelle que soit la valeur de plan. L’immersion est totale lors du crash – grâce à un découpage remarquable de l’action aussi – et même les scènes plus intimistes, dans la ferme de Whip, brillent par leur colorimétrie et leurs contrastes. Le haut niveau de la haute définition.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
Riche en atmosphère diverses, la piste anglaise en DTS-HD Master Audio 5.1. de Flight s’avère parfaite. Faisant preuve d’un dynamisme remarquable et d’un mixage excellent, cette piste audio saisit autant dans la partie la plus spectaculaire du film que dans les scènes les plus triviales, dans le calme d’une chambre d’hôtel ou lors d’une conversation au restaurant. Aucun reproche à émettre.

– Bonus :

Tous les bonus sont en haute définition.
– Flight : les origines (10:29)
– Flight : le making of (11:31)
– Anatomie d’un crash aérien (07:46)
– Questions-réponses avec une partie de l’équipe du film (14:18)

Annotations :

La présente édition de Flight contient également le DVD du film sur lequel on retrouve le bonus Anatomie d’un crash aérien.

 

Film :
4 étoiles
Image:
5 étoiles
Son :
5 étoiles
Bonus :
3.5 étoile
Avis Global :
4.5 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

2 commentaires

  1. Voilà, avec 1 millions d’années de retard, je viens de voir ces deux films ??!! Oui comme tu dis, il y a un film « catastrophe » tout a fait « flippant », et un film très intimiste sur l’alcoolisme. Deux films en un, c’est rare, mais assez réussi. Et il y a un « Toon » au milieu de tout ça, qui se nome John Goodman, et qui est à chaque fois une véritable bouffée d’oxygène, et ça fait du bien.
    Il y a aussi cette merveilleuse Kelly Reilly, qui est la première toxico du cinéma qui me fait envie. Une véritable beauté pure, le contraire de ces femmes ultra sophistiquées qui n’ont de fascinant que l’abysse que représente leurs personnalité proche du tatar cloné.
    Il n’y a que la fin, disons même l’épilogue, que j’ai trouvé tellement convenu. Une prison avec 13 copains super sympa !!! Mouhahahaha… Bisounours n’est pas loin. Un faux pas vite oublié mais un crash d’avion inoubliable.
    Et surtout un vrai suspens ou l’on attend la chute de Denzel qui a une sacrée bonne étoile, et on a peur pour lui en permanence, alors que finalement, c’est une vrai crapule et un danger public.
    Heureusement qu’il y a de la coke pour se remettre d’un coma éthylique… (véridique dans le film)…. Flippant et captivant ce film.

  2. @domdom2006 : tu n’es pas si en retard ! C’est dommage que l’accueil de « Flight » fut assez froid, d’aucuns n’y ayant vu qu’une apologie de la religion, alors que le propos du film, c’est la rédemption dans un sens bien plus large comme le montre le personnage de la merveilleuse Kelly Reilly pour reprendre tes mots.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *