[Critique] My Movie project

my-movie-project

Comédie à sketchs initiée par Charles B. Wessler, producteur des films des frères Farrelly, My Movie project est un raté phénoménal. Malgré un casting fabuleux et la variété de scénaristes et réalisateurs derrière chaque segment, la comédie américaine s’offre une nouvelle référence en matière de nullité abyssale.

Un grand désastre

Comment repenser avec nostalgie aux plus mauvaises comédies du cinéma américain des dernières années ? En allant voir ce My movie project, pourtant des plus alléchants sur le papier, rien que par sa magnifique galerie d’acteurs. Quelques noms : Kate Winslet, Hugh Jackman, Emma Stone, Richard Gere, Elizabeth Banks, Naomi Watts, Liev Schreiber, Anna Faris, Kristen Bell … Quelle tristesse de voir autant de bons comédiens ternir leur image dans ce film, pour lequel ils auraient tous acceptés de jouer bénévolement. A la tête du désastre, le producteur Charles B. Wessler, mais aussi Peter Farrelly – sans Bobby, qui avait peut-être flairé le drame –, qui signe trois des quatorze minables sketchs. Greffés autour de la prise d’otage d’un producteur par un réalisateur qui exige un contrat pour son projet de long métrage, les segments s’enchaînent en toute indépendance, un peu à la manière des sketchs des émissions américaines, comme le Saturday Night Live. La différence ici tient du fait qu’aucun, mais absolument aucun – et là se trouve l’exploit – de ces courts comiques ne se montre drôle. D’un dîner où le romantisme tombe à l’eau car Hugh Jackman a une paire de testicules qui lui pend à la gorge aux premières règles de Chloë Moretz suscitant la panique dans une maison, chaque situation est consternante de lourdeur, de bêtise pitoyable et de vulgarité navrante.

my-movie-project-richard-gere

Difficile de déterminer les raisons d’un tel échec, d’autant plus que, malgré les nombreuses personnalités derrière chaque sketch, si peu les démarquent formellement les uns des autres, comme si le film était l’œuvre d’un unique réalisateur. En se penchant sur les prémisses de certains courts, il y a pourtant un véritable potentiel humoristique, voire parfois satirique. Le segment iBabe de Steven Brill, présentant le nouvel objet technologique de la firme Apple comme une femme nue, aux conséquences fâcheuses pour les adolescents, avait tout pour être hilarant et malin. L’exploitation du sujet se montre désastreuse, par ses dialogues et sa mise en scène d’une grande pauvreté. De son côté, Peter Farrelly ne parvient même pas à trouver le ton drôle, bête et vilain de ses longs métrages, même lorsqu’il lance Halle Berry et Stephen Merchant dans une inimaginable partie d’action ou vérité. Visant rarement au-dessus de la ceinture, d’une puérilité affreuse, My Movie project représente une anti-comédie, aux traits si grossiers que tout plaisir est annihilé. Si l’on voyait ceci comme une compétition de sottise et d’insipidité, il serait même difficile de déclarer le vainqueur tant les prouesses de nullité s’avèrent uniformes. Ne vous laissez pas duper par le casting, il n’y a strictement rien à voir dans ce dépotoir.

0.5 étoile

 

My Movie project

my-movie-project-farrellyFilm américain
Réalisateurs : Peter Farrelly, Bob Odenkirk, Elizabeth Banks, Steven Brill, Steve Carr, Rusty Cundieff, James Duffy, Griffin Dune, Patrik Forsberg, Will Graham, James Gunn, Brett Ratner, Jonathan van Tulleken
Avec : Kate Winslet, Hugh Jackman, Emma Stone, Richard Gere, Elizabeth Banks, Naomi Watts, Liev Schreiber, Anna Faris, Kristen Bell, Justin Long, Halle Berry, Stephen Merchant, Kieran Culkin, Dennis Quaid, Greg Kinnear, Common, Chloë Moretz
Titre original : Movie 43
Scénario de :
Durée : 94 min
Genre : Comédie
Date de sortie en France : 19 juin 2013
Distributeur : Metropolitan FilmExport


Bande Annonce (VOST) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *