[Test Blu-ray] Swordsmen (Peter Ho-Sun Chan)

swordsmen-bluray

Fiche Technique :

Swordsmen (2011) réalisé par Peter Ho-Sun Chan
Avec : Donnie Yen, Takeshi Kaneshiro, Wei Tang, Yu Wang, Kara Hui, Wu Jiang
Titre original : Wu xia
Durée : 114 min
Genre : Drame, Action
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Mandarin, Français DTS-HD Master Audio 5.1 ; Français Audio 3D (pour casque)
Sous-titres : Français, Français sourds et malentendants
Format d’image : 2.39:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : TF1 Vidéo

 

Synopsis :

Un expert en arts martiaux, désireux de prendre sa retraite, se retrouve traqué par un détective et son ancien maître.

Mini-critique :

Présenté en séance de minuit à Cannes 2011, Wu xia, devenu Swordsmen pour sa distribution en DVD et Blu-ray, n’aura pas eu la chance de sortir dans les cinémas français, hélas. Ce long métrage de Peter Ho-Sun Chan où l’on retrouve un Donnie Yen explosif et convainquant méritait pourtant un passage par les salles obscures. L’action se déroule dans un petit village de Chine, au début du XIXe siècle. Deux redoutables brigands se retrouvent abattus par Jinxi (Donnie Yen), un simple villageois présent lors de leur attaque. Xu Bai-jiu (Takeshi Kaneshiro), enquêteur dépêché sur les lieux, n’arrive pas à croire l’explication du villageois s’estimant chanceux dans sa victoire : il pense qu’il s’agit d’un ancien meurtrier qui aurait changé d’identité, maitrisant les arts martiaux. La force de Swordsmen est d’abord narrative, le récit interroge la rédemption, le karma et le destin dans une histoire qui oscille entre le thriller et le drame. Les scènes de combats, impressionnantes et très stylisées – parfois excessivement –, se montrent rares : elles sont au service d’un récit porté sur ses personnages avant tout autre élément. Donnie Yen trouve ici un rôle lui permettant de montrer autant son agilité que ses talents d’acteur. Campe t-il un véritable paysan touché par la fortune lors d’une altercation mortelle ou un maître des arts martiaux repenti, menant une calme vie de famille ? La question s’avère passionnante au cours de la première partie du film où Xu, ayant abandonné toute compassion par l’acuponcture, étudie minutieusement le comportement de cet homme mystérieux. Bien que la dramaturgie du film se montre moins forte par la suite – et parfois un peu confuse –, Peter Ho-Sun Chan et le scénariste Oi Wah Lam composent une œuvre captivante d’un point de vue psychologique et percutante dans ses affrontements sans merci. Pour tout amateur de combats défiants les lois de la gravité qui ne néglige pas la qualité narrative d’un film, Swordsmen est une petite perle malgré quelques accrocs.

Bande annonce (VOST) :

 

Le Blu-ray

– Image :

Swordsmen affiche des qualités plastiques très solides. Que ce soit dans l’intimité de la vie de famille de Jinxi ou lors des combats, l’image se montre très détaillée avec un piqué des plus appréciables. Les seuls et rares défauts concernent les contrastes d’une poignée de plans envahis par l’obscurité. A noter aussi quelques plans à la définition plus faible mais rien de troublant sur l’ensemble.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
La partie audio se montre exemplaire. D’une part, les réfractaires à la version originale trouveront aussi du DTS-HD Master Audio pour le doublage français et l’on trouve aussi des sous-titres destinés aux sourds et malentendants. D’entrée de jeu, la bande originale du film s’empare superbement de chaque canal. Tout au long du film, le mixage se montre équilibré, et le dynamisme est au rendez-vous. De l’atmosphère subtile d’une forêt aux tambourinements les plus sourds, Swordsmen offre une expérience auditive qui touche à la perfection.

– Bonus :

– Making of (21:45), en HD.

 

Film :
4 étoiles
Image:
4 étoiles
Son :
5 étoiles
Bonus :
2 étoile
Avis Global :
4 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

3 commentaires

  1. Je suis très friand de ce genre de films d’action asiatiques, je suis même très bon public, alors si celui-ci est de bonne facture et qu’en plus l’image est de très bonne qualité, je vais me laisser tenter sans aucun doute 🙂

  2. quel dommage d’avoir renommé ce film pour un banal et insipide « swordsmen ».
    de meme que la jaquette du bluray. L’affiche jaune sur fond vert etait quand meme plus originale.

    encore un film asiatique qui meriterait un bien meilleur traitement…c’est triste

  3. @ko_porter : je suis d’accord avec toi, mais nous ne pouvons rien faire face aux choix marketings douteux des distributeurs hélas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *