[Critique] Smashed (James Ponsoldt)

smashed

Deuxième long métrage de James Ponsoldt, Smashed s’attaque à l’alcoolisme au travers du combat d’une jeune institutrice dépendante. Une œuvre simple mais faisant preuve d’un regard perspicace, qui arrive directement en DVD en France.

Alcool ennemi

Difficile d’aborder la problématique de l’alcoolisme sans collectionner les poncifs. Dans cette optique, Smashed peine à trouver sa propre voix, d’autant plus que la mise en scène de James Ponsoldt s’appuie sur un classique dispositif de caméra épaule proche de ses acteurs. Des acteurs sur lesquels reposent alors la fraîcheur relative et la solidité de ce film tourné en l’espace de dix-neuf jours seulement. Kate et Charlie, le couple marié au cœur de ce long métrage est formé par Mary Elizabeth Winstead et Aaron Paul. Si ce dernier a déjà fait ses preuves à la télévision – il joue Jesse Pinkman dans l’incontournable série Breaking Bad –, sa partenaire à l’écran n’a jamais eu la chance de montrer ses talents d’actrice dans un premier rôle. C’est désormais chose faite avec ce personnage accablé par son addiction à l’alcool, la conduisant dans des situations de plus en plus désolantes. Il faut dire que son mari ne l’aide en rien : chômeur abonné au canapé de la salle à manger, Charlie se montre autant porté sur la bouteille que sa compagne, formant ensemble une belle paire de fêtards invétérés. Ponsoldt a l’intelligence de ne pas tomber dans l’excès lorsqu’il met en scène ses personnages complètement bourrés, apportant des pointes d’humour désamorçant tout pathos. Il n’est pas question non plus de santé physique avec Smashed mais d’équilibre psychique et moral, de mener une vie normale sans mouiller le lit conjugal ni se réveiller en pleine nature à l’aube.

smashed-winstead-spencer

Lors d’un lendemain de soirée trop arrosée, Kate reçoit l’électrochoc l’invitant à questionner son comportement. En plein cours, elle vomit devant ses jeunes élèves. L’opportunité de masquer son problème derrière une grossesse mensongère est saisie en plein vol par la jeune femme. Grâce à un collègue au passé mouvementé avec la boisson, Kate se lance dans une cure passant par les réunions des Alcooliques Anonymes. Dans un monde où la consommation d’alcool s’avère triviale, l’abstinence totale relève du véritable défi, d’autant plus lorsque le principal obstacle sur la route vers la guérison se trouve de l’autre côté du lit, avec un mari fainéant continuant les beuveries entre amis sans remarquer la détresse profonde de sa femme. C’est en abordant le thème du changement que Smashed trouve sa force. Venir à bout de son addiction provoque une transformation aux conséquences inattendues dans le cercle familial, et même au-delà. Car le véritable fléau de l’alcoolisme repose peut-être dans la confrontation avec la réalité se présentant violemment avec la sobriété. Dans les fêlures provoquées dans le couple par les efforts de Kate, Smashed se montre le plus touchant et habile. Brillante de fragilité, Mary Elizabeth Winstead porte véritablement cette chronique sur ses épaules. Un parcours balisé et manquant d’originalité, certes, mais suffisamment juste et sincère pour séduire.

smashed-winstead

Le DVD de Smashed se montre assez généreux en bonus, proposant un commentaire audio de James Ponsoldt et de Mary Elizabeth Winstead, un making of d’une douzaine de minutes, la présentation du film au Festival du film de Toronto, des scènes supplémentaires ainsi que la bande annonce.

3 étoiles

 

Smashed

smashed-afficheFilm américain
Réalisateur : James Ponsoldt
Avec : Mary Elizabeth Winstead, Aaron Paul, Octavia Spencer, Nick Offerman, Megan Mullally
Scénario de : Susan Burke, James Ponsoldt
Durée : 81 min
Genre : Drame
Disponible en DVD depuis le 6 mars 2013
Distributeur : Sony Pictures Entertainment

Bande Annonce (VO) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *