[Critique] American Pie 4 (Hurwitz/Schlossberg)

Après une longue série d’opus peu fameux en direct-to-video, exploitant avant tout le nom de la franchise puisqu’aucun des acteurs principaux des premières heures n’y tenait un rôle, American Pie revient pour un « numéro 4 » (il s’agit en fait du huitième film). Pour cet « ultime » – qui sait ce que l’avenir nous réserve ? – épisode, la production donne les commandes à Jon Hurwitz et Hayden Schlossberg, déjà responsables des Harold et Kumar. Le duo met alors en scène la troupe originelle pour une réunion qui est loin d’être de la tarte.

Mauvaise recette

Treize années se sont écoulées depuis le premier American Pie. Treize années au cours desquelles aucun des acteurs n’a réussi à se faire un nom dans le cinéma, se contentant pour les plus chanceux d’apparitions sporadiques. Jouer sur la fibre nostalgique en réunissant le casting, voici le point de départ de cette production qui s’aligne sur les plus mauvaises comédies de l’année précédente, voire pire encore. Si les protagonistes ne sont plus des adolescents prêt à tout pour coucher avec la fille sexy de leurs rêves, la maturité acquise par ces trentenaires, pour certains en couple, comme Jim (Jason Biggs) et Michelle (Alyson Hannigan), n’a pas touché la plume des scénaristes d’American Pie 4. La réunion des anciens élèves n’est qu’un prétexte pour aligner des soirées où les personnages masculins sont confrontés à d’anciennes camarades de classe ainsi que des midinettes dévêtues et leurs teigneux copains, amenant alors toute une série de gags potaches et de situations embarrassantes sans la moindre saveur humoristique.

Ringard est le qualificatif qui résume parfaitement ce qui est à l’œuvre dans ce film. Tout comme le père divorcé de Jim (Eugene Levy) qui tente de se remettre dans la danse, cette comédie essaie vainement d’exploiter les ingrédients qui ont fait le succès des premiers opus à l’époque. Seulement, si les comédies grasses ont guère évolué en une dizaine d’années, la mise en scène et la construction des gags a changé, des têtes d’affiche comme Will Ferrell, Adam Sandler ou encore Ben Stiller, travaillent étroitement avec les réalisateurs et scénaristes qui composent pour eux – et parfois avec eux. Le résultat ici, qui n’est pas simplement imputable à cette donnée, est que le film semble déjà d’un autre temps. Dénuée de toute réflexion sur les relations de couple ou encore sur l’amitié, American Pie 4 se plante à tous les niveaux ; même la fibre sentimentale, si peu présente, ne suscite aucun intérêt.
Si on vous propose de reprendre une part, dîtes non merci poliment et prenez la fuite !

0.5 étoile

 

American Pie 4

Film américain
Réalisateurs : Jon Hurwitz et Hayden Schlossberg
Avec : Jason Biggs, Alyson Hannigan, Tara Reid, Chris Klein, Thomas Ian Nicholas, Seann William Scott, Mena Suvari, Eddie Kaye Thomas, John Cho, Eugene Levy, Dania Ramirez
Titre original : American Reunion
Scénario de : Jon Hurwitz et Hayden Schlossberg, d’après les personnages d’Adam Herz
Durée : 113 min
Genre : Comédie
Date de sortie en France : 2 mai 2012
Distributeur : Universal Pictures International France

Bande Annonce (VOST) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

4 commentaires

  1. je suis choqué par votre critique moi qui pensait que ce film allai surement être super comme les 1ers mais la je n’ai même plus envie d’aller le voir ….

  2. mais l’idée même d’y aller ne m’avait même pas effleurée une seule seconde !!
    qu’est-ce qui t’a pris mon pauvre ? 😉

  3. Bonjour,
    je suis tout à fait d’accord avec votre critique. Je ne suis pas allé le voir au cinéma, la bande annonce en elle-même ma amplement suffit 🙂
    Lola.

  4. @Phil : c’est le sens du devoir du blogueur, vérifier pour les autres que certains films sont à éviter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *