[Critique] Titanic (3D) (James Cameron)

Quinze ans après sa sortie en salle, Titanic de James Cameron reprend le chemin des cinémas ; seulement cette fois, pour remonter sur le paquebot, vous êtes priés de vous munir de lunettes 3D. Une conversion étonnante mais qui n’a rien d’un hasard, il faut dire que le calendrier joue en la faveur du chantre du cinéma en relief : le 14 avril 2012 marquera le centenaire du naufrage du navire déclaré insubmersible.

Iceberg à tri-bord

Donner une dimension profondément humaine et romantique à la catastrophe, telle était la gageure relevée par James Cameron en 1997. Aujourd’hui, le couple formé à l’écran par Leonardo DiCaprio et Kate Winslet est entré au panthéon du cinéma, et la carrière de ces deux acteurs s’avère exemplaire. Quinze années au cours desquelles la technologie a continué d’évoluer considérablement, vers le numérique et la 3D – une technologie que James Cameron a su imposer grâce à son rutilant Avatar qui dépassa les records au box-office de Titanic.
Voilà alors que Cameron décide de proposer une expérience plus immersive sur son bateau, grâce à une longue et coûteuse conversion en 3 dimensions, lui qui blâmait il y a encore quelques mois cette opération qui a permis à des films aux moyens limités d’être exploité en relief – ou d’exploiter le public au nom du relief. Il est vrai qu’ici, le travail a été particulièrement soigné, et seulement un quart des plans se détache de l’homogénéité obtenue suite à la sculpture minutieuse de chaque image. La profondeur est belle et bien présente, efficace, mais encore une fois, la même question se pose : la 3D apporte-t-elle un véritable plus dans l’expérience du spectateur ?

Quelle que soit votre position par rapport au relief, il est indéniable que le nouveau master de Titanic donne une vitalité superbe à la photographie de Russell Carpenter. De l’éclat des salons de la première classe à la lueur funeste caressant les visages des naufragés, la lumière séduit par sa fraîcheur nouvelle. Pour ceux qui n’auraient pas découvert le film lors de sa sortie en 1997, il serait dommage de bouder ce grand spectacle qui rappelle en quoi la plupart des blockbusters ayant suivi manquent l’essentiel : un film ne peut pas se contenter de déballer un fracas spectaculaire – comme le calamiteux remake du Poséidon par Wolfgang Petersen. Une conception réfléchie de la mise en scène, du découpage et de la direction d’acteurs sont indispensables – des éléments qui n’échappent pas à la vision de James Cameron. Et, au-delà de l’ambitieux projet de reconstitution/destruction, ce long métrage reste une grande histoire d’amour qui souligne le cruel gouffre séparant les classes sociales, dans le calme microcosme du bateau ainsi que dans l’imminence d’une mort inévitable.
Sa nouvelle forme peut ouvrir au débat, certes, mais c’est un véritable classique qui revient occuper les salles obscures. Remonterez-vous sur le RMS Titanic avec des binocles technologiques ? Le public, à la barre, est le seul maitre à bord.

4 étoiles

 

Titanic

Film américain
Réalisateur : James Cameron
Avec : Leonardo DiCaprio, Kate Winslet, Billy Zane, Kathy Bates, Frances Fisher
Scénario de : James Cameron
Durée : 194 min
Genre : Drame, Romance, Historique
Date de reprise en France : 4 avril 2012
Distributeur : Twentieth Century Fox France


Titanic Conversion 3D (VOST) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

7 commentaires

  1. MASTERPIECE !

  2. Ne l’ayant jamais vu – honte à moi – je pense me laisser tenter 😀

  3. Personnellement Titanic c’est pour moi deux choses:
    1) une histoire d’amour casse bonbons alors que tout ce que l’on attend c’est le naufrage
    2) ma claque technique dans la gueule en matière de restituer le bateau, et évidemment, le naufrage, qui s’accompagnait de « wow ! » et de « whoua ! »

    De ce fait la 3D, aussi bonne soit-elle, est quelque chose dont je me priverais pour ce film, n’ayant pas envie que des passages de ma vie de cinéphile soient troublés par un artifice technique. Je ne suis pas contre une restauration, mais la 3D non merci. Le passé appartient au passé et Cameron a déjà montré ce qu’il savait faire avec Avatar, donc où est l’intérêt, sinon faire de l’argent en ressortant un blockbuster ?

  4. @pOx : il ne faut pas avoir honte d’avoir des films à découvrir, bien au contraire !
    @Mr_Mechant : eh oui, éternel débat du relief ; si seulement le tarif des séances était identique, peut-être que je ne crierais jamais au scandale – là je ne vise pas Titanic en particulier. Après tout, si des metteurs en scène et producteurs estiment qu’il est bon de présenter des films à l’esthétique foireuse à cause d’un relief mal travaillé, c’est leur problème. Mais même lorsque la 3D est réussi, comme pour Avatar ou ici avec cette conversion de Titanic, je trouve le procédé assez limité en terme d’intérêt. L’immersion au cinéma, la vraie, c’est de traverser la toile, pas de la creuser !

  5. Exact, comme ce fut le cas avec TDK ou Inception. Et puis en terme d’optique l’oeil humain ne considère pas qu’une image projetée sur un écran 2D est sans 3D, sinon ça voudrait dire qu’il ne perçoit pas les distances. La 3D rapproche les éléments du spectateur, et autant je trouve ça amusant au Futuroscope, autant ça me gonfle au cinéma. Faire le con 20 minutes avec les poissons, ok, rester coincé 1h30 (ou plus) devant un navet mal filmé (cf Green Lantern ou The x of The Titans), non merci.

  6. La 3D rapproche et éloigne des éléments : c’était un bon moment le combat contre le Mechwarrior dans Avatar.
    J’ai pas eu l’honneur de voir les Clash/Wrath des Titans mais par contre, j’ai eu la chance (tout à fait relative) de voir Green Lantern en 2D !

  7. Bonjour.

    Franchement je vois pas l’intérêt d’un Titanic 3D…
    Le film n’a pas été fait pour la D, il y a peut être des scènes qui peuvent être sympa. Mais c’est un classique romantique, pourquoi ne pas repasser au cinéma en 3D de grands films d’action, tel que Stars Wars pou autre.
    Bref, je ne suis pas allé le voir au cinéma.

    Lola.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *