[Critique] L’Irlandais (John Michael McDonagh)

Sortie de nulle part, L’Irlandais est une comédie qui rencontre un succès phénoménal en Irlande. Si le style peut séduire de l’autre côté de la Manche, on doute sérieusement que le second long-métrage de John Michael McDonagh rencontre le même destin dans l’hexagone.

Irish comedy

Le sergent Boyle n’est pas vraiment l’archétype du bon flic : il est cynique, peu scrupuleux et autant amateur de bières que de filles de joie. Ce n’est pas pour autant la figure radicalement opposée : il n’est pas corrompu et aime réussir dans son boulot, de temps à autre. L’Irlandais suit ce curieux personnage, plutôt bien campé par Brendan Gleeson, pris au milieu d’un trafic de drogue qui l’amènera à collaborer avec un agent du FBI interprété par Don Cheadle, à la rigueur rapidement anéantie par l’étrangeté des méthodes locales.
L’un des problèmes principaux de ce récit habité par un humour noir rarement efficace est l’utilisation récurrente de références qui ne peuvent interpeller qu’un public anglosaxon. Bien que cela ne nuit aucunement à la compréhension de l’histoire, le spectateur est souvent abandonné au cours de conversations faisant appel à la culture irlandaise ou britannique, parfois opposé avec la culture américaine de l’agent du FBI.

Le style adopté par John Michael Donagh constitue l’autre tare de cette comédie poussive : résolument hors-norme mais sans aucun dynamisme, L’Irlandais manque de passer la seconde, stagnant dans les pâturages de son obscure histoire de tueur en série sous fond de trafic de stupéfiants. Malgré une poignée d’éclats humoristique, cette comédie policière des plus hermétiques, lointain cousin de Bons baisers de Bruges, s’adresse à un public bien trop restreint.

1.5 étoiles

 

Titre

Film irlandais
Réalisateur : John Michael McDonagh
Avec : Brendan Gleeson, Don Cheadle, Mark Strong
Titre original : The Guard
Scénario de : John Michael McDonagh
Durée : 106 min
Genre : Comédie, Policier
Date de sortie en France : 21 décembre 2011
Distributeur : SND

Bande Annonce (VOST) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

2 commentaires

  1. Je comprend un peu ce que tu veux dire par « Le style adopté par John Michael Donagh » bon baisers de bruges m’avait un peu troubler au début ne sachant pas si j’étais dans la tragédie ou la comédie . Néanmoins après 20 minutes difficiles j’étais tombé sous le charme de l’oeuvre et je dois dire que je me réjouissais de la sorti de ce film .

    Qu’avais tu pensez de bon baisers de bruges ?

  2. J’ai plutôt aimé « Bons baisers de Bruges », le film manie habilement les genres et une bonne dose de cynisme. On ne retrouve pas vraiment cela ici mais on sent pour une volonté pour s’en approcher.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *