Cannes 2011 hors-série #02

Je sors de la séance de Dias de Gracias, un décevant film mexicain mais vous me direz : Quel manque d’assiduité !
Alors jetez moi des pierres ! Mais Cannes est lancé et me voilà déphasé entre films et soirées où il est bien souvent difficile de trouver le temps nécessaire pour avoir un repas… Quoi qu’il en soit, je vous promets un bilan complet à la fin du festival (avec photos et vidéos) mais je remercie à nouveau Marine de 2Muchponey pour son conseil crucial concernant la mendicité : ça fonctionne. Ainsi, j’ai pu voir Footnote, The Artist, L’Apollonide et The Tree of Life.

Il y a donc de sympathiques personnes à Cannes, qui offrent leur billet ou rendent d’autres services – les personnes qui m’ont obtenu un badge pour accéder à la plage Orange, de précieuses invitations et autres plans de soirées se reconnaitront. Mais il y a aussi des enflures, comme cette jeune femme qui voulait me vendre sa place pour Le Gamin au vélo à 50€ ! Les rencontres avec des personnes de tout horizon sont nombreuses et transforment le Festival en une jolie petite aventure humaine.

La routine est de se rendre à la villa Inrocks où des artistes donnent un concert chaque soir et en plus, ces soirées sont en mode open bar. Mais laissez moi revenir sur un grand film : The Tree of Life. Hué par une partie du public (qui était avant tout composé journalistes) à la séance du matin, il fut applaudi à la séance de l’après midi à laquelle j’ai assisté (un peu par miracle). C’est un film qui se se positionne directement entre Le Miroir de Tarkovski et 2001 de Kubrick. Les images sont éblouissantes ; le montage est vif ; les séquences sonnent « vraies ». Une oeuvre de cinéma pure et audacieuse. Probablement le Grand Prix du Jury ?
Le bordel présenté dans l’Apollonide est ce qui m’a le plus déçu en Sélection Officielle. The Artist est un film très charmant – Bérénice Bejo est tout simplement sublime -, Footnote est une comédie dramatique très intelligente et Le Havre est une comédie engagée et drôle comme les précédents film de Kaurismaki.

Plus de nouvelles de la croisette bientôt (j’espère et encore désolé). Ce weekend, allez voir The Tree of Life, abandonnez-vous au film, à cette communion avec la vie et vibrez !

(toujours pas croisé Robert De Niro mais Uma Thurman et Claude Lelouch sont à rayer de la liste !)

Episode suivant : Melancholia ?

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *